Tate & Lyle sera bientôt cédée au groupe américain Archer Daniel Midlands,

Le site Tate & Lyle de Casablanca est vendu au groupe américain Archer Daniels Midland. Celui-ci vise le marché marocain et les pays méditerranéens.

L’usine de Casablanca du groupe agroalimentaire britannique Tate & Lyle sera bientôt cédée au groupe américain Archer Daniel Midlands, selon un communiqué de celui-ci daté du 8 février. Le site fabrique principalement du glucose et de l’amidon à partir de maïs. Ses produits sont utlisés dans l’alimentation humaine, animale et la papeterie L’acquisition reste soumise à l’autorisation des autorités compétentes, mais ADM prévoit son « closing” ce premier semestre.

« L’usine marocaine qui dessert des clients domestiques et internationaux dans l’alimentaire, l’alimentation animale et l’industrie du papier carton est un bel ajout à notre activité édulcorant et amidon », indique dans un communiqué Chris Cuddy, président de l’activité maïs transformé d’ADM.

Selon Tate & Lyle, il s’agit d’un « petit » site produisant par voie humide surtout des produits de volume. Il est basé dans les quartiers industriels d’Aïn Seba, au nord-ouest du centre de Casablanca.

En 2007, Tate & Lyle avait cédé une partie de ses activités internationale amidon au groupe français Terreos-Syral, mais pas son usine marocaine (Amylum Maghreb) qui fut, par le passé, dans le giron du sucrier marocain Cosumar. Depuis Tate & Lyle, un des sucriers « historiques » britannique a cédé sa branche sucre suite à la réforme du marché européen en 2010. Il a décidé réAfficher l’image d’originecemment de se désengager totalement en Europe des marchés de masse de l’amidon pour se concentrer sur les produits de spécialité et le marché américain.

Selon le communiqué d’ADM, l’usine de Casablanca « est le principal fournisseur d’édulcorants et d’amidon du [Maroc] qui devrait connaître un accroissement substantiel de la demande ces prochaines années. Elle est bien positionnée pour servir les clients et les marchés export méditerranéen. Cela représente l’opportunité d’introduire une large gamme de produit pour l’alimentation humaine et animale sur le marché marocain ».

Basé à Chicago, ADM possède des centaines de sites de stockage et d’usines de transformation à travers le monde (céréales, soja, colza, cacao…). Il opère en grande partie dans le négoce dont il en est un des poids lourds aux côtés de Bunge, Louis Dreyfus ou Cargill.

Le groupe vient d’annoncer sur 2015 un chiffre d’affaires de 67,7 milliards de dollars et un bénéfice net courant de 1,84 milliard de dollars tous les deux en baisse d’environ 20 %, en raison notamment de la baisse des cours agricoles et des difficultés de son secteur éthanol.

En Afrique, le groupe est déjà présent à l’ouest pour le cacao notamment (Ghana, Cote d’Ivoire…) ainsi qu’en Afrique du sud mais son activité négoce couvre potentiellement tous les pays du continent.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.