2015: Une année de consolidation pour le secteur immobilier coté

Au terme de l’exercice 2015, le secteur immobilier coté à la Bourse de Casablanca n’arrive pas à trouver son équilibre et affiche des agrégats financiers en retrait, selon les analystes d’Upline Securities.
« Dans un contexte marqué par une progression de 2,8 pc des mises en chantier à 225.116 unités et une hausse de 1,8 pc de l’encours des crédits immobiliers à 241,2 milliards de dirhams (MMDH), le chiffre d’affaires (CA) consolidé sectoriel a affiché une stagnation à 8,85 MMDH », souligne la société de bourse dans son rapport annuel « Snapshot 2015 ».Cette variation intègre une évolution de 1 pc des revenus consolidés du leader national du secteur, Addoha, à 7,10 MMDH, correspondant à la livraison de 17.510 unités, avec une contribution de 0,8 point dans la croissance du volume d’affaires du secteur.
A contrario, le spécialiste dans le logement économique et moyen standing, Résidences Dar Saada (RDS) a connu une régression de 3,6 pc de son CA consolidé à 1,745 MMDH, ajoute la même source.
Pour sa part, le résultat d’exploitation sectoriel s’est détérioré de 4,8 pc à 1,73 MMDH. Une contraction due à la baisse de 8,5 pc du résultat d’exploitation (REX) consolidé d’Addoha à 1,22 MMDH, au moment où celui de RDS s’est bonifié de 5,1 pc à 514,8 MDH.
Dans ces conditions, la marge opérationnelle sectorielle a reculé de 1 point à 19,6 pc, de même que la capacité bénéficiaire part du groupe sectorielle qui s’est étiolée de 8,1 pc à 1,30 MMDH, sous l’effet du retrait de 15,7 pc du RNPG d’Addoha à 852,6 MDH.
Cette dernière a contribué négativement à la croissance des résultats du secteur avec 11,2 points, souligne Upline dans son rapport qui révèle qu’en dépit des résultats affichés, les dividendes à distribuer par les deux sociétés cotées devraient connaître une évolution de 25,9 pc à 906 MDH, générant un taux de distribution de 66,1 pc, contre 61 pc en 2014.
Pour l’année 2016, les analystes financiers estiment que les réalisations des deux sociétés immobilières devraient évoluer différemment.
D’un côté, le Groupe Addoha devrait poursuivre la mise en œuvre de son Plan Génération Cash, dont la priorité absolue est le rééquilibrage de la structure bilancielle, tout en maintenant le même niveau d’activité commerciale.
D’un autre côté, RDS devrait poursuivre sa croissance soutenue, capitalisant sur l’ensemble des projets lancés, ont-ils ajouté, notant que le Groupe s’est lancé dans le développement d’un nouveau segment à plus forte valeur ajoutée, avec la naissance d’une nouvelle marque baptisée « Palm Immobilier ».
Par ailleurs, les analystes d’Upline restent « convaincus du potentiel de ce secteur sur le moyen terme, du fait de l’existence d’une demande structurelle qui se renforce au rythme de l’urbanisation et des mutations de la pyramide d’âge du Royaume ».
Ils ont rappelé, à ce titre, que le Ministère de l’habitat estime à 1,5 million les demandes immédiates de logements, soulignant que l’évolution des résultats des immobilières dépend plus de la nature de l’offre plutôt que de la dynamique de la demande.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.