Tirage au sort de la CAN : Le Maroc placée dans le chapeau 1

Le Maroc a été placée dans le chapeau 1 en prévision du tirage au sort de la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations CAN-2019, prévu vendredi à 19h00 au Caire, a indiqué jeudi la Confédération africaine de football (CAF) sur son compte twitter.

Outre le Maroc, le chapeau 1 est composé de l’Egypte (pays hôte), du Cameroun, du Sénégal, de la Tunisie, du Nigeria. Le chapeau 2 est formé de l’Algérie, la RD Congo, le Ghana, le Mali, la Côte d’Ivoire et la Guinée.  Le chapeau 3 comprend l’Afrique du Sud, l’Ouganda, le Bénin, la Mauritanie, Madagascar et le Kenya. Quant au chapeau 4, il est constitué du Zimbabwe, de la Namibie, de la Guinée-Bissau, de l’Angola, de la Tanzanie et du Burundi.

Pot 1 : Égypte, Cameroun, Sénégal, Tunisie, Nigéria, Maroc.
Pot 2 : RD Congo, Ghana, Mali, Guinée, Algérie.Cote d’Ivoire
Pot 3 : Afrique du Sud, Ouganda, Bénin, Mauritanie, Madagascar, Kenya.
Pot 4 : Zimbabwe, Namibie, Guinée Bissau, Angola, Burundi, Tanzanie

Les 24 qualifiés seront scindés en six groupes de quatre. Les deux premiers de chaque groupe ainsi que les quatre meilleurs troisièmes se qualifient pour les 8es de finale de la CAN-2019 qui se déroulera du 21 juin au 19 juillet dans quatre villes égyptiennes. Les quatre chapeaux ont été établis sur la base du classement officiel de la CAF des équipes nationales.

La CAN va connaître ce soir au Caire son premier tirage au sort XXL  : le tournoi continental accueillera en Egypte pour la première fois 24 équipes cet été (21 juin-19 juillet), ce qui devrait éviter aux cadors des sueurs froides au premier tour.

En 2019, la CAN va accueillir quelques bizuts, et retrouver des nations qu’elle avait longtemps perdu de vue, du temps où elle ne voyait s’affronter que 16 équipes au lieu de 24.

Le format mis en place par Ahmad Ahmad, le nouveau président de la Confédération africaine (CAF), a en effet permis à plusieurs « petits poucets » comme Madagascar, la Mauritanie, le Burundi, le Bénin ou encore la Tanzanie, d’avoir une chance de participer à la plus prestigieuse compétition du continent africain.

Conséquence : le tirage au sort, qui va répartir les nations qualifiées dans six groupes de quatre équipes dans le cadre pharaonique des pyramides de Gizeh, devrait permettre aux principaux favoris à la victoire finale d’éviter de se rencontrer dès le 1er tour.

L’Egypte, pays-hôte désigné en janvier par la CAF pour remplacer au pied levé le Cameroun, à qui l’organisation avait été retirée en raison de retards dans les travaux, fait figure d’épouvantail à éviter à tout prix.

Mastondonte du foot africain avec 7 CAN remportées, dont trois à domicile, l’Egypte est aussi finaliste sortante de la dernière édition. Sans compter qu’elle compte dans ses rangs Mohamed Salah, sacré meilleur joueur africain lors des deux dernières saisons.

Les autres sélections qui ont participé au Mondial-2018 en Russie comme le Maroc, la Tunisie, le Sénégal ou le Nigeria, seront les autres grands favoris.

A la tête des Lions de l’Atlas, le Français Hervé Renard aura pour objectif de remporter sa 3e CAN avec une 3e sélection différente, après ses succès avec la Zambie (2012) et la Côte d’Ivoire (2015), alors que le Maroc rêve depuis 43 ans d’un deuxième sacré. Les Lions de l’Atlas seront pression sous pression lors de cette CAN, surtout depuis que Faouzi Lakjaa, président de la FRMF et vice-président de la CAF et le sélectionneur Hervé Renard aient annoncé publiquement qu’ils ne toléreraient pas moins que le titre.

Du côté du Sénégal, on rêve d’un 2e sacre plus de 17 ans après le premier titre de son histoire, tandis que le Nigeria retrouvera la compétition continentale après six d’absence.

Derrière ce quinté, le Cameroun, tenant du titre, ou encore la Côte d’Ivoire et l’Algérie, en perte de vitesse sur le continent ces dernières années, espèrent jouer les trouble-fêtes.

Malgré le nouveau format, il y aura toutefois des absents notables lors de cette édition XXL comme le Gabon de Pierre-Emerick Aubameyang, le Togo d’Emmanuel Adebayor et de Claude Le Roy, ou encore le Burkina Faso, finaliste en 2013 et 3e en 2017.

Les matches auront lieu dans six stades, dont trois se trouvent au Caire (Stade international du Caire, stade de la Défense aérienne, stade Al-Salam). Les autres enceintes sélectionnées sont celles d’Alexandrie, de Suez et d’Ismaïlia.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.