A Miami, Kamal Taibi a rendu de compte de l’expérience marocaine en matière de communication stratégique

La 4ème édition du “Global Public Relations Summit”, sommet mondial des Relations Publiques se tient actuellement à Miami, aux Etats-Unis, du 26 au 28 octobre 2015. Trois jours durant, des penseurs, des stratèges et des communicants de rang mondial se relaieront devant 350 délégués représentant les cinq continents pour partager les meilleures pratiques et les sujets les plus critiques de la profession.

Kamal-Taibi

 

Parmi eux, un expert marocain, Kamal Taibi, a été invité à animer une session intitulée “Storming the C-Suite” ou comment et pourquoi les communicants doivent forcer une place dans les centres de décision des organisations, publiques ou privées. Le sujet démontre la nécessité pour les stratèges de la communication de gagner la confiance des dirigeants d’entreprises ou mêmes des gouvernements pour s’imposer comme des conseillers de confiance au moins autant, sinon plus, que les avocats, les consultants en management ou autres experts financiers.

Ce nouveau positionnement des stratèges en communication est d’une actualité persistante tant les études ont démontré le lien direct entre la confiance accordée par les institutionnels à des organisations et la gestion de la réputation par celles-ci, notamment la manière avec laquelle elles se comportent et interagissent avec la société. Pour l’expert marocain, “De plus en plus de décideurs, publics ou privés, font face à des réactions négatives du marché, ou de la part des investisseurs, en grande partie liées à une image, un comportement ou dans certains cas, à des attaques sur ces éléments aussi intangibles que fragiles et inexistants quelques années auparavant”.

Kamal TAaibiest l’unique Africain à intervenir dans ce sommet mondial, le plus important de l’agenda international de la profession. L’expert marocain y partage sa réflexion aux côtés de professionnels reconnus, notamment, Sarah Lewis de Harvard University ; Jennifer Palmieri de la campagne présidentielle de Hillary Clinton et ancienne directrice de la communication de la Maison Blanche ; Tony Cervone de General Motors… parmi d’autres. Lors des précédentes éditions du sommet, Kamal était le premier représentant du continent Africain. On lui doit, également, lors de conférences tenues à Londres, Hong Kong ou encore à Cape Town en Afrique du Sud, des interventions sur des sujets interpellant la profession dans la région de l’Afrique du Nord.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.