Affaire Khashoggi : Arabie: Salmane et MBS reçoivent des membres de la famille

Le roi Salmane d’Arabie saoudite et le prince héritier Mohammed ben Salmane ont reçu mardi au palais royal à Ryad deux membres de la famille du journaliste tué Jamal Khashoggi, a annoncé l’agence officielle SPA.

Il s’agit d’un fils, appelé Salah, et d’un frère, appelé Sahel, du journaliste saoudien tué au consulat saoudien à Istanbul le 2 octobre, selon l’agence. Le roi et le prince héritier ont présenté leurs condoléances aux membres de la famille Khashoggi, a ajouté SPA.

De son coté, Washington exigera des réponses de l’Arabie saoudite après les affirmations du chef de l’Etat turc Recep Tayyip Erdogan sur le caractère prémédité du meurtre « brutal » du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, a déclaré mardi le vice-président américain Mike Pence.
« Le monde entier nous regarde. Les Américains veulent des réponses et nous allons exiger que ces réponses interviennent rapidement », a averti M. Pence, lors d’une rencontre organisée par le Washington Post, où collaborait régulièrement M. Khashoggi.
« Ce meurtre brutal d’un journaliste, d’un homme innocent, d’un dissident, ne sera pas laissé sans une réponse américaine, et je l’espère, sans une réponse internationale », a poursuivi Mike Pence.
Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait déclaré un peu plus tôt que le « meurtre sauvage » du journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait été soigneusement planifié, appelant à punir toutes les personnes impliquées, y compris les « commanditaires ».
Recep Tayyip Erdogan a promis à des proches de M. Khashoggi de « tout faire » pour « élucider » ce meurtre, qu’il a qualifié d' »assassinat politique », dans le consulat saoudien à Istanbul, a indiqué une source présidentielle turque.
Mike Pence, dont l’administration critique régulièrement les médias, a dénoncé un meurtre qualifié d' »assaut sur une presse libre et indépendante ».
La veille, le président américain Donald Trump avait déjà fait part de son mécontentement face aux explications de Ryad.
« Je ne suis pas satisfait de ce que j’ai entendu », a déclaré M. Trump depuis les jardins de la Maison Blanche, précisant qu’il avait parlé au prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.
« Nous allons exiger que les responsables soient tenus de rendre des comptes et une fois que nous aurons tous les faits, le président Trump prendra une décision se fondant sur les valeurs du peuple américain et sur nos intérêts nationaux fondamentaux », a dit son vice-président mardi.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.