Beni Mellal : les deux hommes condamnés pour homosexualité libérés

La justice marocaine a finalement tranché dans l’affaire des deux personnes présumés homosexuelles de Béni Mellal. Le tribunal de première instance de la ville a décidé de libérer les deux hommes en même temps qu’il a condamné un de leurs agresseurs, rapporte La presse.

Pour rappel, l’un des deux jeunes, arrêté le 9 mars dernier, avait été condamné 6 jours plus tard à 4 mois de prison ferme pour « actes sexuels contre-nature » et a vu sa peine être transformée en sursis.

Le procès d’hier concernait donc son partenaire qui a écopé de 4 mois de prison avec sursis. Ils ont tous les deux retrouvé la liberté. Parallèlement, le tribunal de première instance de Béni Mellal a décidé de condamner un des agresseurs, poursuivi pour « «entrée par effraction, recours à la violence et port d’armes » à 6 mois de prison ferme, un autre a écopé quant à lui de 4 mois ferme pour les mêmes motifs tandis que deux autres ont été relaxés.

Le procès s’est déroulé hier sous des mouvements de protestation ou de soutien. Avant même l’ouverture du procès, des habitants de Béni Mellal s’étaient rassemblés devant le tribunal pour réclamer la libération des présumés agresseurs.

De l’autre côté, deux militantes françaises du mouvement Femen, ont été maîtrisées puis interpellées alors qu’elles s’apprêtaient à poser seins nus devant le tribunal. Arrivées dimanche au Maroc, elles tentaient de protester contre le procès intenté aux deux homosexuels. Tout de suite après leur interpellation, la Wilaya de Béni Mellal-Khénifra a décidé de les expulser en application de la loi régissant le séjour des étrangers au Maroc.

Le mouvement Femen en France a dénoncé cette interpellation et cette expulsion et a réclamé sur son compte twitter, l’abrogation de l’article 489 du code pénal.

Et pour remonter plus loin cette affaire, il faut aller au 25 mars dernier. Ce jour là, une vidéo diffusée sur Youtube fait réagir sur la toile marocaine. Elle montrait 2 hommes, dénudés, le visage tuméfié, qui se faisaient agresser par une bande de jeunes qui les ont traînés dans la rue. Les faits filmés remontent en fait au 9 mars. La même bande de jeunes avait fait irruption dans un appartement de Béni Mellal avant de filmer l’agression des deux homosexuels qui se trouvaient à l’intérieur. L’un des deux homosexuels avait été arrêté le même jour, le second lui n’a été mis en détention qu’après la diffusion de la vidéo.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.