BMCE Bank of Africa se projette déjà vers le futur

Le président du groupe BMCE Bank of Africa, Othman Benjelloun, et son épouse Laïla Meziane, ont reçu dans la soirée du samedi 31 octobre à Rabat quelque 500 invités venus des quatre coins du monde. Industriels, banquiers et hommes d’affaires internationaux, ainsi que des intellectuels, et des personnalités politiques nationales. Sir Othman Benjlloun a voulu faire du 55e anniversaire de la création de BMCE Bank of Africa, du 20e anniversaire de la fondation BMCE Bank et du 60e anniversaire de l’indépendance du Maroc, une invitation à un voyage dans le futur.

Sous la houlette de Fréderic Mitterrand, l’assistance a été transportée vers une rétrospective des moments forts de l’indépendance, à travers un film documentaire sur le retour d’exil du Sultan feu Mohammed V et de la liesse populaire témoignée par les Marocains.

Le réalisateur français n’a pas manqué de rappeler l’épopée du Maroc de la fin du XXe siècle, avec le processus de transformation sous le règne de feu S.M. L’image d’un pays moderne, vivant dans son temps qui a dépassé les contradictions grâce à la vision éclairée de S.M. Mohammed VI.

Prenant la parole, Othman Benjelloun a invité ses convives à un voyage qui les transportera en 2115, dans cent ans. Il rappela que de tout temps, l’homme a connu la peur, mais qu’il a toujours réussi à la dépasser grâce à l’espoir. Peur des orages et des colères de la nature, peur de la maladie et des épidémies, angoisse du futur, autant d’épreuves que l’homme a réussi à surmonter et qui ont forgé l’humanité. Les temps présents apportent leurs lots d’incertitudes, mais ce sont autant d’épreuves dont l’humanité n’en sortira que renforcée, ajouta Othman Benjelloun qui égrena des évènements à survenir dans un langage aussi sûr, tant les faits actuels corroborent des évolutions plus que probables. En 2050, précisa-t-il, l’homme vivra dans des stations spatiales et l’ONU cédera la place à une nouvelle structure mondiale qui sera chargée, entre autres, de régir le partage des territoires et des richesses de l’espace entre les nations. Un vaccin unique contre toutes les pathologies sera disponible dès 2160 et des micro-robots intelligents pourront, grâce aux nanotechnologies, être installés dans chacun des organes d’un homme pour détecter toute anomalie ou insuffisance et y remédier sur le champ et des puces seront installées dans nos doigts pour remplacer smartphones et tablettes. Domptant les lois de l’attraction, l’homme pourrait voler de ses propres ailes au sens propre et même ouvrir un compte dans l’une des agences bancaires spatiales de BMCE Bank ! Seul bémol selon M. Benjelloun : les robots ne pourront pas enfanter.

L’Afrique n’est pas en reste dans ce scénario du futur. Elle représentera, avec ses 5 milliards d’habitants, 40% de la population mondiale et aura le leadership en matière de technologies de l’information et de la communication. Sur ce, M. Benjelloun invita ses hôtes à noter dans leurs agendas respectifs un «Save the date» pour se retrouver en 2115.

Le mécénat et la responsabilité sociale n’ont pas été en reste. Les 171 écoles actuelles du projet «1001 écoles», accueillant aujourd’hui près de 11.000 élèves et enseignant aussi bien l’arabe, le français que l’amazigh et même le mandarin, sont un motif de fierté et de satisfaction pour M. & Mme Benjelloun dont l’engagement rappelle, selon Fréderic Mitterrand, leur enthousiasme juvénile renouvelé et leur foi en un avenir radieux pour la jeunesse marocaine et africaine. Ce dernier rappela une citation de M. Benjelloun selon laquelle la réussite d’un homme n’en est pas une, s’il ne s’investit pas dans des projets pour sa communauté qui, dans le cas de M. Benjelloun, est le Maroc et le continent africain.

C’est sur ces notes d’espoir et de reconnaissance que l’assistance a rendu un hommage marqué à Othman Benjelloun, artisan de cette dynamique solidaire appelée à se poursuivre dans le cadre de la fondation BMCE Bank.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.