Caméras cachées: Airbnb doit-il protéger l’intimité de ses utilisateurs?

Le site Airbnb est poursuivi pour ne pas avoir protégé l’intimité de ses utilisateurs. Une touriste allemande a porté plainte le 16 décembre en Californie, après avoir été filmée dans un appartement qu’elle louait via la plateforme.Le site Airbnb est poursuivi pour ne pas avoir protégé l’intimité de ses utilisateurs. Une touriste allemande a porté plainte le 16 décembre en Californie, après avoir été filmée dans un appartement qu’elle louait via la plateforme.

 

Peut-on filmer à leur insu ses clients, lorsqu’on loue son appartement sur Airbnb? La réponse peut paraître évidente. Visiblement, ce n’est pas le cas pour tout le monde. Yvonne Schumacher, une touriste allemande en a fait l’amère expérience. En décembre 2013, lors d’un séjour en Californie aux Etats-Unis, elle loue pour un mois un appartement via le site Airbnb. Son séjour se transforme vite en cauchemar. Elle réalise qu’une caméra est cachée derrière des bougies dans le salon. Elle a filmé ses moindres faits et gestes. Cette découverte l’alarme, d’autant plus qu’elle s’est promenée nue et a partagé des discussions intimes avec son petit ami. Deux ans plus tard, le 16 décembre dernier, elle décide de porter plainte contre ses hôtes, mais aussi contre la plateforme de mise en relation. Elle réclame 75 000 dollars de dommages et intérêts. Airbnb, déjà accusé de négligence au sujet des caméras cachées, ne compte pas en rester là.

Responsabilisation des hôtes

Selon les dires de l’avocat d’Yvonne Schumacher, l’entreprise de réservation et de location d’appartements à des particuliers est accusée de « ne pas avoir vérifié le passé et le sérieux de ses utilisateurs » et d’avoir « échoué à mettre en place des procédures efficaces pour protéger les droits constitutionnels de respect de la vie privée ». Sur le site MIC, l’entreprise assure, de son côté, prendre très au sérieux ce problème. « Tous nos utilisateurs doivent certifier qu’ils respectent les lois dans leur habitation et bien sûr l’intimité de leurs hôtes. Airbnb demande à tous ses hôtes de révéler s’ils ont des caméras de sécurité ou des équipements de surveillance pour les lister et obtenir leur autorisation.

Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’ Airbnb affronte ce type de problématique, rappelle le site Observer Innovation. En janvier 2015, une Canadienne en déplacement à Montréal pour célébrer le Nouvel An, a trouvé trois caméras dans l’appartement qu’elle louait sur la plateforme. La jeune femme a prévenu le site dans la foulée, et posté sa trouvaille sur Reddit.

D’autres incidents liés au « respect de l’intimité »

Sur cet « incident », rappelle Observer Innovation, le porte parole d’Airbnb Jakob Kerr a assuré : « Nous attendons de tous nos hôtes le respect de l’intimité de nos « clients », assurant avoir suspendu le compte de l’homme soupçonné d’espionner ses locataires.

Cette question est d’autant plus sensible que pendant les 10 premières années de son existence, Airbnb n’avait aucune règle interdisant l’enregistrement de films des locataires. Le site Observer Innovation a repéré cette carence en septembre 2014. Trois semaines plus tard, le site s’est doté d’une mention particulière. Pour les plus inquiets, des scripts circulent pour déconnecter les caméras connectées au wifi dans un appartement, Airbnb ou pas.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.