CAN 2019 : L’incorrigible Pape Diouf accuse Ahmad Ahmad et le Maroc

Le très controversé ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf, pense que le président de la CAF a manœuvré pour le retrait de la CAN 2019 au Cameroun au profit du Maroc. Il a déclaré à cet égard que la décision de la CAF prise le 30 novembre 2018 de retirer l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun est une manœuvre dilatoire du président de la CAF, le malgache Ahmad . Pour l’ancien président de l’Olympique de Marseille, Pape Diouf, le président de la Confédération africaine de football a savamment manœuvré pour le retrait de la CAN au profit du Maroc. « Le président de la CAF Ahmad est un pantin des marocains », a déclaré en substance le Franco-sénégalais à l’émission Talents d’Afrique diffusée le 3 décembre sur Canal+.
Pour Pape Diouf, la décision de la CAF est une « fumisterie » qui vise juste à servir les intérêts du royaume chérifien, dont la candidature semble certaine pour remplacer le Cameroun. S’il reconnait que le Cameroun aurait dû se doter d’infrastructures de sports de qualité depuis fort longtemps, l’ancien patron de l’OM s’offusque que le pays des quintuples champions d’Afrique soit traité ainsi. « Un pays qui a produit Roger Milla, Samuel Eto’o, Patrick Mboma etc. », a-t-il rappelé.
Ce n’est pas la première fois que P. Diouf tacle sévèrement le patron de l’instance africaine du football. Le sénégalais avait déjà manifesté sa désapprobation suite aux déclarations dénigrantes d’Ahmad sur le Cameroun et l’augmentation du nombre de pays qualifiés pour la CAN.
Je ne comprends absolument pas l’attitude de l’actuel président de la CAF, Ahmad Ahmad ; sur cette pression qu’il veut mettre sur le Cameroun, un grand pays du football, un pays à qui l’Afrique doit beaucoup dans la reconnaissance du continent sur le plan du football », s’était-il indigné insinuant que le malgache voulait régler ses comptes avec son prédécesseur camerounais Issa Hayatou.
Rappelons que le francon-sénagalais avait alimenté la chronique judiciaire en novembre 2014 quand le président de l’Olympique de Marseille (OM), Pape Diouf avait été placé en garde à vue dans une affaire de transferts de joueurs. Dans le même temps, plusieurs interpellations ont eu lieu dans une affaire de matches truqués dans le championnat de deuxième division (Ligue 2).
L’OM a été rattrapé par une énième polémique sur des transferts de joueurs. Le patron du club phocéen, Vincent Labrune, a été interpellé et placé en garde à vue, tout comme les anciens présidents Jean-Claude Dassier et Pape Diouf.
Des documents avaient été saisis lors d’une perquisition au siège du club. « Les auditions s’inscrivaient dans un travail d’investigation entamé il y a près de 8 ans portant notamment sur les conditions autour d’anciens transferts de joueurs », justifiat l’OM à l’époque. Le communiqué ajoute : « L’actionnaire du club, Margarita Louis-Dreyfus, a réitéré aujourd’hui sa détermination pour que l’Olympique de Marseille soit géré dans le respect des règles professionnelles et éthiques et a exprimé sa pleine confiance dans l’actuelle équipe dirigeante ainsi que dans le système judiciaire français. » Pape Diouf est le dernier à avoir le droit de parler éthique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.