Chambre des Conseillers : Flagrant déni de parité

Par Ali Dib

La Chambre des conseillers a tenu, mercredi 24 octobre, une séance plénière consacrée à l’élection des membres du bureau et des présidents des commissions permanentes. Cinq vices présidents ont ainsi gagné la confiance de leurs pairs pour siéger au bureau de la deuxième chambre aux côtés de son président, Hakim Benchamach. Jusque-là rien d’anormal.
Sauf que les six membres de ce fameux bureau sont tous des hommes. La parité passe donc aux oubliettes et la 2e Chambre colle un désaveu cinglant à la Constitution de 2011 et aux acquis du Maroc en matière d’égalité hommes-femmes. Pourtant, au lendemain de son élection, cette fameuse Chambre, décriée jusqu’aux raisons même de son existence, se distinguait par le dynamisme et la vitalité de sa première vice-présidente, Mme Neila Tazi, qui y siège au nom du patronat.
Femme d’une grande culture, initiatrice et protectrice du fameux festival Gnawa d’Essaouira, fervente militante de l’ouverture, de la diversité et du progrès, Neila a donné un cachet particulier à l’action de cette 2e Chambre. Toutefois, cette présence rayonnante à travers son action et son militantisme n’a pas recueilli que des applaudissements. Il a certainement vexé plus d’un au point qu’on a préféré non seulement écarter Neila intuitu personae, mais tout le genre qu’elle représente. Les Conseillers, qui comptent parmi eux d’illustres politiciens et intellectuels, ont décidé d’élire un cabinet unisexe faisant-fi de l’article 19 de la Constitution de 2011 qui dispose dans son dernier alinéa que « L’Etat marocain œuvre à la réalisation de la parité entre les hommes et les femmes. »
Ce Parlement, expression souveraine de cet Etat, a, à travers sa deuxième chambre, réussi un déni de parité injustifié et maladroit qui n’a fait que rehausser l’image de Neila Tazi et ternir celles de la CGEM et de la deuxième Chambre.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.