Décès de Maya Casabianca, vedette des années 1960

La chanteuse franco-marocaine Maya Casabianca, qui avait connu la gloire dans les années 1960 en France et dans des pays arabes, est décédée lundi à l’âge de 78 ans.

Née au Maroc en 1941 sous le nom de Margalit Azran, Maya Casabianca s’était fait un nom en France au début des années 1960. Elle a chanté à l’Olympia en première partie d’Yves Montand, qui lui a choisi son nom de scène en référence à sa ville de naissance, Casablanca, et a également chanté aux côtés de Georges Brassens.

Découverte par le producteur Jacques Canetti alors qu’elle n’avait que 13 ans, elle a notamment interprété « Oui, devant Dieu » et « Garde-moi la dernière danse ». Sa maison de disques était déterminée à en faire une nouvelle Dalida, selon le quotidien Haaretz.

Elle est décédée le 31 décembre, a annoncé sa famille sur sa page Facebook, sans préciser les causes du décès. Dans son autobiographie parue en 2001 en arabe et en hébreu, elle raconte avoir chanté à Moscou devant 6.000 personnes dont les dirigeants soviétiques de l’époque.

Maîtresse du célèbre chanteur égyptien Farid El-Atrache, elle gardait un portrait de lui dans son salon avec la dédicace « Pour toi, pour la vie ».

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.