Gueterres appelle à remédier aux « graves difficultés » de trésorerie des Casques bleus 

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Antonio Guterres, a appelé, vendredi à New York, les Etats membres de cette organisation à remédier aux « graves difficultés » de trésorerie auxquelles sont confrontées certaines missions de maintien de la paix de l’ONU, tout en plaidant pour des « solutions innovantes » en la matière, telles que les partenariats triangulaires.

« Bien que des progrès aient été accomplis sur plusieurs fronts, certaines de nos missions de maintien de la paix font face à de graves difficultés de trésorerie, exacerbées par les faiblesses structurelles de notre processus budgétaire », a souligné M. Guterres, à l’ouverture de la conférence ministérielle 2019 sur le maintien de la paix des Nations-Unies, marquée par la participation des ministres et représentants de 110 Etats membres, y compris les pays contributeurs de troupes et de police, dont le Maroc.

« J’ai saisi l’Assemblée générale avec des propositions visant à remédier à cette situation et je compte sur votre appui à cet égard », a dit le chef de l’ONU à l’égard des pays participants. « Ce n’est pas acceptable, ce n’est pas juste que ce soient des pays contributeurs de troupes et de police qui sont les pays qui financent l’activité des Nations-Unies », a-t-il affirmé.

Pour M. Guterres, « seul un partenariat solide et continu peut nous aider à promouvoir une paix et une protection durables pour ceux que nous servons ».

Le Secrétaire général des Nations-Unies a également plaidé en faveur de « solutions innovantes » en matière d’opérations de maintien de la paix, telles que des partenariats triangulaires – qui regroupent les pays contributeurs de troupes et de police, le Conseil de sécurité, et le Secrétariat général de l’ONU, ainsi que des contingents conjoints, dans lesquels un groupe de gouvernements fournit du matériel et une formation, et un autre fournit des troupes et la police.

M. Guterres a, par ailleurs, souligné que l’appui des Etats membres à des solutions politiques reste essentiel au succès des opérations de maintien de la paix. « Je vous demande instamment d’appuyer sans réserve tous les efforts déployés pour la paix, notamment en République centrafricaine et au Soudan du Sud », a-t-il lancé.

Il a, de même, prôné davantage d’intégration de femmes au sein des contingents de maintien de la paix des Nations-Unies.

« Nous avons presque doublé le nombre de femmes officiers d’état-major et d’observateurs depuis la réunion de Vancouver et davantage de femmes sont déployées dans des unités mixtes de police et de forces armées », s’est réjoui M. Guterres.

« Mais nous devons faire plus, car il est inacceptable qu’en 2019, seulement 4% de nos soldats de la paix soient des femmes. Nous présenterons au Conseil de sécurité, le mois prochain, une stratégie visant à augmenter le nombre de femmes en uniforme parmi le personnel en uniforme, et je vous prie de le soutenir », a-t-il conclu.

Par ailleurs, le Secrétaire général a remis, à cette occasion, le Prix 2019 du défenseur de l’égalité des sexes de l’ONU à la capitaine de corvette brésilienne, Marcia Andrade Braga, officier de marine affectée à la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA).

Créé en 2016, ce Prix reconnaît le dévouement et les efforts déployés par un(e) soldat de la paix dans la promotion des principes de la résolution 1325 sur les femmes, la paix et la sécurité.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.