« I3tibar », primauté à la dignité de l’artiste

Le Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques (SMPAD) a présenté, vendredi soir à Casablanca, son programme de solidarité sociale pour les artistes, baptisé « I3tibar ».

Ce programme, lancé dans un premier temps par la section casablancaise du syndicat, a pour but d’améliorer la situation sociale des artistes et de les soutenir face aux aléas de la vie, a annoncé le président du SMPAD-Casablanca, Driss Sebti, en ouverture d’une cérémonie dédiée à la présentation du programme.

Cette initiative, qui profitera à l’ensemble des membres de la section et à leurs familles, tentera notamment d’offrir des services médicaux aux artistes, une aide matérielle, une assistance aux membres âgés ou souffrant de handicaps, des formations continues, ainsi que des colonies de vacances en faveur des enfants des artistes en partenariat avec le ministère de la jeunesse et des sports, a précisé Sebti.

Pour mettre le programme « I3tibar » sur de bons rails lors de son lancement en septembre prochain, nous devons rassembler la somme de 1,5 millions de dirhams, a-t-il expliqué, notant que pour atteindre cet objectif, le SMPAD organisera des activités caritatives, des soirées dédiées à la collecte de fonds et une « course de la solidarité de l’artiste casablancais » qui se fera annuellement sur 10 km.

Pour sa part, le secrétaire général du Syndicat, Hicham Bahloul, a fait savoir qu’en vue de réussir cette initiative, une étude sera réalisée en amont par l’Institut national de statistique et d’économie appliquée, dans le but de faire le point sur la situation sociale des membres du syndicat et d’analyser de leurs revenus par rapport à leurs besoins élémentaires.

Le président du SMPAD, le dramaturge Messaoud Bouhcine, a, quant à lui, indiqué qu’ « en dépit de l’importance sociale, culturelle et économique des métiers de l’art, il s’agit d’emplois précaires au caractère intermittent et imprévisible. Du fait du caractère atypique du métier, les artistes, qui ne disposent pas de revenus permanents, sont confrontés à une multitude de risques liés notamment au manque de protection sociale, à la volatilité des offres d’emploi et aux problèmes de santé qui peuvent survenir à tout moment ». C’est pour toutes ces raisons que ce programme revêt une importance capitale, a-t-il dit, précisant qu’il verra le jour à Casablanca avant d’être généralisé sur l’ensemble du Royaume.

Cette cérémonie, qui s’est déroulée en présence d’un parterre de personnalités médiatiques et artistiques, a été marquée par la projection du court-métrage « Métier: artiste » visant à sensibiliser l’assistance aux problématiques corollaires à la profession et à l’importance de cette initiative.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.