Justice sociale : Plaidoyer pour un dialogue social « sérieux et responsable »

Des représentants des centrales syndicales participant à une rencontre tenue, lundi à Rabat, dans le cadre du 3è Forum parlementaire sur la justice sociale, ont appelé à un dialogue social « sérieux et responsable » pour résoudre toute problématique liée à l’économie nationale.
Les syndicats sont disposés à s’assoir sur la même table que le gouvernement pour reprendre le dialogue social et espèrent atteindre les objectifs visant la préservation des équilibres dans les entreprises et le marché de travail, ont-ils souligné lors de cette rencontre organisée à la Chambre des conseillers sous le thème « L’institutionnalisation du dialogue social et la promotion de la négociation collective et l’établissement d’un nouveau contrat social pour une croissance juste et équitable ».
Ils ont, dans ce sens, appelé le gouvernement à engager un dialogue « responsable et sérieux pour résoudre toute problématique » portant sur l’économie nationale, établir un nouveau « contrat social » pour une croissance équitable et optimale et surmonter tous les obstacles de développement.
Les intervenants ont, en outre, mis l’accent sur l’importance fondamentale que revêt le dialogue social dans le processus visant la consécration de la culture du dialogue, qui constitue, selon eux, une « partie intégrante de la culture de démocratie ». La séance inaugurale du 3è Forum parlementaire sur la justice sociale organisé par la Chambre des Conseillers a été marquée par le message royal adressé aux participants, dont lecture a été donnée par le conseiller de SM le Roi, Abdellatif Menouni.
Placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le Forum se tient sous le thème « les enjeux de la justice sociale et territoriale et les fondements du nouveau modèle du développement ».
Il s’assigne pour objectif l’élaboration de politiques publiques à long terme, la nécessité de les adapter pour répondre aux préoccupations des citoyens en fonction des besoins et des spécificités de chaque région, la mise en place d’une vision stratégique pour un développement intégré et durable définissant les axes du nouveau modèle de développement pour atteindre les objectifs stratégiques du pays et l’engagement des citoyens dans les normes sociales.
Il vise également la mise en place des relations institutionnelles sur le principe de la contractualisation, ainsi que la garantie des droits de l’Homme, notamment sociaux, culturels et environnementaux.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.