La Banque mondiale accorde 4 millions de dollars à la Chambre des Représentants

Un accord entre la Chambre des Représentants du Maroc et la Banque mondiale (BM), portant sur l’assistance technique et le renforcement des capacités, a été approuvé mardi par le comité exécutif du Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Au titre de cet accord, la Chambre des Représentations bénéficiera d’un financement de 4 millions de dollars pour mettre en œuvre les projets contenus dans l’accord signé avec la Banque mondiale dans le but de bénéficier d’une assistance soutien et de renforcer les capacités de la Chambre.

Le vice-président de la Chambre des représentants, Chafik Rachadi, avait présenté, lundi après-midi au Caire, aux membres du Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, le projet de la Chambre en matière d’assistance technique et de renforcement des capacités en vue de bénéficier de ce financement.

Les intervenants ont été unanimes à souligner la consistance du dossier marocain et l’importance de son contenu et ses principaux axes, affirmant que l’exposé qui leur a été présenté cadre parfaitement avec les objectifs stratégiques de la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Ils ont relevé de même que le dossier marocain est en conformité avec les lignes directrices fixées par le Fonds en matière de renforcement de la construction démocratique dans ces pays.

Dans son exposé, M. Rachadi a fourni des données et des explications détaillées sur le dossier marocain et sur les différents axes relatifs à la construction démocratique au Maroc et sur le développement du rôle et des missions de l’institution législative dans le Royaume.

Il a également donné un aperçu sur les grands chantiers menés par la Chambre des représentants dans le cadre de son plan stratégique.

Dans une déclaration à la Map, M. Rachadi a mis en avant l’importance de l’accord signé entre la Chambre des Représentants et la Banque mondiale et qui a été approuvé officiellement par le Fonds pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, soulignant la richesse de l’expérience démocratique au Maroc qui a favorisé l’adoption des fondements constitutionnelles d’une institution législative forte et efficace dans l’accomplissement de ses rôles et ses missions.

Il a également mis l’accent sur l’ouverture du parlement marocain sur la société civile conformément aux dispositions de la nouvelle Constitution, appelant les institutions internationales partenaires à tirer profit de l’expérience marocaine pilote dans les régions arabe et africaine.

Il a réitéré dans ce sens la disposition du Parlement marocain à faire bénéficier les parlements frères et amis de son expérience en matière de construction démocratique et ce, à travers le Fonds de mutation pour la transition au Moyen-Orient et en Afrique du Nord qui demeure un mécanisme adéquat pour atteindre cet objectif.

A noter que la Banque mondiale, convaincue de la faisabilité et l’efficacité du partenariat avec la Chambre des représentants, a soutenu le projet marocain.

Ce partenariat a été confirmé en particulier en matière d’appui des capacités de la Chambre dans les domaines de l’efficience et de l’efficacité financières, et de l’évaluation des politiques publiques.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.