La Banque mondiale au chevet des municipalités au Maroc

2 min read

Le conseil d’administration de la Banque mondiale vient d’approuver un prêt de 271,8 millions d’euros (300 millions de dollars) en faveur de l’amélioration des performances des municipalités au Maroc.

« L’objectif de ce programme s’inscrit dans les efforts plus généraux engagés par le Royaume pour améliorer les services urbains et transformer les agglomérations en moteurs de croissance et de création d’emplois », indique la Banque mondiale dans un communiqué rendu public jeudi à Washington.

Le programme s’étale sur une période de cinq ans allant de 2019 à 2024. Il ciblera une centaine de municipalités parmi les plus importantes qui abritent 80 % de la population urbaine et la moitié de la population du Maroc.

«L’objectif du programme consiste à promouvoir le développement territorial en renforçant les municipalités marocaines », explique le directeur des opérations pour le Maghreb à la Banque mondiale, Jesko Henschel ajoutant que ce programme ciblera « les lacunes majeures du point de vue de l’efficacité des communes afin de promouvoir un système de gestion urbaine transparent, efficient et redevable à même d’entraîner un développement local durable et de renforcer le pouvoir d’attraction des villes marocaines.»

D’après la Banque mondiale, le projet aidera notamment le ministère de l’Intérieur à réaliser une ambitieuse évaluation annuelle des performances des communes. Cette démarche permettra de communiquer en temps réel des informations sur le manque de capacités au niveau municipal et de traiter ces carences au moyen de services d’assistance technique et de formation adaptés, indique le communiqué. Le projet, de surcroît, prévoit d’accorder aux municipalités des subventions basées sur les résultats pour améliorer leur gestion et leur prestation de services.

Une attention particulière sera accordée, selon la même source, à la façon dont les femmes peuvent tirer parti des différentes activités, notamment en veillant à répondre aux préoccupations citoyennes de la population féminine et en améliorant la participation des femmes aux prises de décisions. « Les municipalités jouent un rôle de premier plan dans le développement local et dans les relations entre les citoyens et leur administration. Il est essentiel de renforcer les communes, sur le plan financier et institutionnel, pour leur permettre d’exercer leurs compétences en termes de fourniture de services, et ainsi renforcer la confiance des citoyens envers l’administration publique », estime Augustin Maria, spécialiste principal en développement urbain et l’un des chefs d’équipe de ce projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.