La Boucherie reprend 22 restaurants à viande du groupe Mulliez

La 4 e chaîne de restaurants à viande achète Le Bistrot du Boucher et L’Assiette au Bœuf.Elle vise le cap des 200 restaurants dans deux ans. Jamais rassasié, le groupe de restauration La Boucherie rachète 22 restaurants à viande qui appartenait au groupe Agapes Restauration, filiale restauration du groupe Mulliez. C’est un vrai coup d’accélérateur pour le groupe angevin, qui passe à 153 restaurants, son objectif étant d’atteindre le cap des 200 sites dès 2018. L’acquisition comprend une vingtaine de restaurants sous l’enseigne Le Bistrot du Boucher, dont 19 sont en franchise, ainsi que deux sites de L’Assiette au Bœuf, également en franchise, cette formule étant le modèle de développement privilégié du groupe. Surtout, les restaurants acquis diversifient l’offre de La Boucherie, placée sur le créneau du grill en périphérie. Le Bistrot du Boucher est «  plutôt présent en centre-ville, avec des recettes haut de gamme de cuisine traditionnelle, du terroir, telle que le pot-au-feu ou encore le bœuf bourguignon », précise Christophe Mauxion.

Ouverture de dix restaurants

Le directeur général est actionnaire majoritaire avec Bertrand Baudaire, le fonds Naxicap détenant un tiers du capital. L’objectif est de permettre aux franchisés d’avoir une offre plus large sur leur zone de chalandise. Avec ces nouvelles enseignes, La Boucherie compte également séduire des indépendants voulant se rallier à un réseau. Les restaurants acquis totalisent un chiffre d’affaires de 23,5 millions d’euros, qui s’ajoute aux 122 millions réalisés par La Boucherie en 2015. L’enseigne a progressé de 8 %, en tenant compte de l’ouverture de dix restaurants dans l’année, mais elle a reculé de 1 % à périmètre égal. Pour la direction, il s’agit d’une performance relative sur un marché en recul de 3 à 4 % avec les attentats.Quatrième acteur français derrière Buffalo Grill, Courtepaille et Hippopotamus, La Boucherie envisage de se développer à l’étranger, sous forme de « master franchises ». Le groupe en compte déjà neuf en Thaïlande, Russie, Moldavie, Suisse, Luxembourg, Maroc, Mexique et Colombie. L’objectif est d’ouvrir un ou deux pays tous les ans, avec en ligne de mire l’Allemagne et les Etats-Unis, avec un concept de bistrot à la française. Pour faire face à cette croissance, le groupe s’est doté d’un atelier de découpe, Caviar, à Brive-la-Gaillarde, qui compte une cinquantaine de salariés au cœur du Limousin. Au siège, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, La Boucherie dispose aussi de sa propre école de formation des franchisés mais aussi de leurs salariés. Près de 400 stagiaires y sont passés l’année dernière. Entre la tête de réseau, l’usine de découpe et les effectifs dans les restaurants, le groupe compte près de 2.000 salariés.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.