Le hooliganisme, cet intrus qui nuit à la beauté du football marocain

Par Taoufik Saoulaji-MAP

 

Professionnalisme, jeu technique, terrains de grande qualité et bientôt la VAR sont autant de facteurs qui placent Botola Maroc Télécom D1 en tête des championnats arabes et africains en 2018. Cependant, quelques comportements de certains « supporters » continuent de susciter maintes interrogations. Sont-ils une forme de hooliganisme, ou s’agit-il simplement d’un manque d’éducation et de culture des « Stades » ?

Le coup de sifflet du tant attendu derby de l’Oriental opposant le Mouloudia d’Oujda à la Renaissance de Berkane, est enfin donné.

Un très beau Stade d’Honneur aménagé et réhabilité pour accueillir ce choc pas comme les autres. Des attaques dans les deux sens, spectacle dans les gradins et du beau football sur le terrain.

A la 54è minute, Abdellah Khafifi allait ouvrir le score pour l’équipe locale. Un avantage qui sera maintenu jusqu’en fin de la rencontre. Jusque-là tout se passait à merveille, mais le reste de l’histoire n’était pas du tout prévu !

Des actes de violence déplorables vont émailler. Des centaines de supporters oujdis, pourtant vainqueurs, allaient envahir la pelouse pour se diriger droit vers le public adverse. Une partie qui rappelle certaines séquences des guerres des Vikings ! La fin de la scène est logiquement envisageable.

Heureusement aucune victime enregistrée, mais beaucoup de dégâts et surtout des « démonstrations » qui nuisent à l’image du football marocain et à ses échos à l’international.

Ces scènes malheureuses de vandalisme rappellent bien d’autres. Le 13 janvier précédent. Sortis gagnants de leur rencontre face au Kawkab de Marrakech (2-1), les supporters de l’Olympic de safi vont arracher plusieurs sièges de la tribune pour ensuite les lancer sur la pelouse du stade, un comportement qui va faire couler beaucoup d’encre et susciter la colère de toutes les composantes du football national.

Face à ce phénomène inquiétant, qui dépasse parfois les frontières des stades pour toucher les libertés personnelles et des biens des « autres », que faut-il faire? comment doit-on réagir ? Selon les spécialistes du football national, le remède à ce phénomène ne doit pas simplement se limiter à tout ce qui est sécuritaire et répressif. Il doit surtout prévoir des méthodes et des programmes pour sensibiliser et encadrer ces milliers de supporters, afin qu’ils se rendent aux stades avec le seul but d’encourager leurs équipes de prédilection dans un climat de convivialité et de festivité.

C’est dans ce sens qu’une réunion a été tenue, notamment entre le ministre de la Justice, le ministre de la Jeunesse et des Sports, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur et le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour examiner la situation et faire des recommandations de nature à lutter contre ce phénomène devenu de plus en plus inquiétant.

Ainsi, il a été procédé à l’enrichissement des dispositions de la loi n° 09-09 et veiller à ce qu’elle soit appliquée avec rigueur à l’égard des personnes impliquées dans les actes de violence sportive.

La réunion a également recommandé de renforcer la coordination institutionnelle entre tous les secteurs et d’appliquer les exigences du Code de discipline de la FRMF envers les clubs, notamment en les privant de leur public.

Aux côtés de toutes ces mesures prises, le plus important dans un stade et dans le sport en général c’est le dépassement, le respect de soi, de l’adversaire, des règles du jeu, de solidarité et de l’esprit d’équipe. Les valeurs du sport sont entre les mains de nos parents et de nos professeurs !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.