Le PJD et le PPS déterminés à poursuivre l’action commune 

Les partis de la Justice et du Développement  (PJD) et du Progrès et du socialisme (PPS) ont réaffirmé leur détermination de  poursuivre l’action commune au sein de la majorité gouvernementale et de  renforcer la concertation pour consolider les acquis de l’expérience  gouvernementale actuelle.
Un communiqué conjoint rendu public à l’issue d’une réunion du bureau  politique du PPS et du secrétariat général du PJD, présidée par les secrétaires  généraux des deux partis, souligne la détermination des deux formations de  poursuivre et institutionnaliser la concertation afin de consolider et mettre  en valeur les acquis de l’expérience gouvernementale actuelle, aller de l’avant  dans la construction de l’édifice démocratique, poursuivre la réalisation des  chantiers ouverts de réforme et de faire front commun contre les différents  aspects de la manipulation et toutes les tentatives de régression sur les  acquis réalisés depuis le discours royal du 9 mars 2011 et les différentes  étapes et évolutions qui s’en sont suivies.
Les deux partis ont exprimé leur fierté de l’expérience de l’action commune  au sein du gouvernement et de la majorité à la Chambre des représentants ainsi  qu’entre leurs deux groupes à la Chambre des conseillers, aux côtés des groupes  du Rassemblement national des indépendants et du Mouvement populaires et des  autres groupes soutenant la majorité sur la base du programme gouvernemental,  réaffirmant leur détermination de poursuivre leur action commune au sein de la  majorité gouvernementale et avec le reste de ses composantes pour hâter la mise  en œuvre des chantiers de réforme sur les plans législatif et du développement  jusqu’au dernier moment du mandat du gouvernement actuel.
Ils ont également exprimé leur fierté de la performance positive du  gouvernement et des résultats concrets engrangés au niveau politique,  économique et social, qui érigent le Maroc en modèle de référence pour  plusieurs Etats et institutions internationales au regard de sa stabilité  politique et des chantiers ouverts dans tous les domaines, bien que le peuple  marocain et en particulier ses couches défavorisés aient encore besoin de  davantage d’acquis dans les domaines de l’enseignement, de l’emploi de la santé  et des questions de la jeunesse.
Les deux formations ont réaffirmé que cette expérience constitue un exemple  du potentiel qu’offre l’action commune pour la construction de l’édifice  démocratique et institutionnel et la réforme économique et sociale en dépit de  la différence qui existe entre elles en terme de référentiel intellectuel et  idéologique sur certains sujet.
Ils ont, par ailleurs, exprimé leur détermination à continuer de faire  preuve de vigilance et de mobilisation pour affronter les manœuvres et les  défis qui visent l’intégrité territoriale du Maroc et sa souveraineté sur ses  provinces sahariennes récupérées, faisant part de leur disposition  inconditionnelle à adhérer à toutes les initiatives nationales à ce sujet, sous  la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste.
Cette réunion, ajoute-t-on de même source, a été l’occasion d’échanger les  points de vue sur l’évaluation de la situation actuelle sur les plans  politique, social et économique et du processus de la cause nationale et de  l’action commune tant au sein du gouvernement sur la base du programme  gouvernemental qu’au niveau du Parlement.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.