Le PSOE votera contre Rajoy

Le Parti socialiste (PSOE) est arrivé deuxième avec 22 % des suffrages et 90 sièges. Il s’agit du pire résultat de son histoire. Après s’être limité à dire dimanche soir qu’il « appartient à la force [arrivée en tête] d’essayer de former un gouvernement », le parti a confirmé lundi qu’il refuserait de voter l’investiture de Mariano Rajoy, éliminant ainsi définitivement la possibilité, improbable, d’une coalition entre les deux partis traditionnels.

Le PSOE va plutôt tenter de former une alliance susceptible de soutenir un gouvernement de gauche, notamment en scellant des accords avec Podemos et Izquierda unida (coalition de gauche où les communistes sont majoritaires), ainsi qu’avec les nationalistes basques et les régionalistes canariens.

« Le PSOE est capable de dialoguer avec d’autres forces politiques », assure ainsi, dans un entretien au Monde, José Manuel Albares, diplomate et conseiller en affaires étrangères du parti. Il ajoute toutefois que « l’unité de l’Espagne est une ligne rouge sur laquelle aucune négociation n’est possible », faisant référence à la possibilité que Podemos exige un référendum sur l’autonomie en Catalogne.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.