Le trafic d’êtres humains a généré six milliards d’euros en 2015

La criminalité organisée spécialisée dans le trafic d’êtres humains a récolté en 2015 jusqu’à six milliards d’euros, l’essentiel de cette somme provenant du trafic de migrants vers l’Union européenne, estime lundi l’agence Europol.

Dans son rapport, l’office intergouvernemental européen de police criminelle qualifie le trafic d’êtres humains « d’activité criminelle à la plus forte croissance en Europe » et indique que le chiffre de six milliards d’euros est susceptible de doubler ou de tripler si la crise des migrants et réfugiés persiste cette année.

Europol et les polices européennes ont identifié plus de 12.000 passeurs soupçonnés d’appartenir à des groupes criminels impliqués dans le trafic de migrants.

Ces groupes criminels se sont spécialisés dans la fabrication de faux papiers et dans la corruption de fonctionnaires, dit Europol.

L’agence dit par ailleurs ne disposer que de peu de preuves selon lesquelles des terroristes potentiels utiliseraient des réseaux de passeurs pour s’infiltrer en Europe.

« Moins de 0,01% des personnes suspectées de terrorisme ont des liens avec les migrants », a déclaré le directeur d’Europol, Rob Wainwright, lors d’une conférence de presse.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.