Les États-Unis déplorent l’absence de «prévisibilité» en Algérie

L’ambassadeur des Etats-Unis à Alger, John Desrocher, a déploré jeudi l’absence de « prévisibilité» dans les décisions économiques du gouvernement algérien pour les entreprises souhaitant investir en Algérie.
«Pour ne citer qu’un exemple durant l’année qui s’est écoulée depuis mon arrivée, sur les décisions régissant l’importation, il y avait initialement un système de licences, puis cela a été remplacé au début de cette année avec un système d’interdiction de certaines catégories de produits. Et maintenant, on évoque l’éventualité de la mise en place de droits de douane en remplacement de l’interdiction», a déclaré M. Desrochers lors d’une conférence de presse consacrée à l’accord-cadre sur le commerce et l’investissement (TIFA).
Le diplomate américain estime, à cet égard, que «ce genre de changements durant une si courte période rendent difficile pour les entreprises de faire un plan et de comprendre l’environnement dans lequel elles vont travailler dans six ou douze mois».
«Ce que j’entends le plus souvent de la part des entreprises américaines qui envisagent d’investir en Algérie, c’est que des problèmes tels que les restrictions à l’importation, la lourdeur de la bureaucratie et les mesures réglementaires et les difficultés de transfert monétaire réduisent l’attrait de l’Algérie en tant que destination des investissements», a indiqué John Desrocher.
Pour lui, «attirer d’autres investissements américains en Algérie nécessitera plus de transparence, plus de prévisibilité et un meilleur accès aux marchés». Evoquant la règle 51/49, il a indiqué qu’elle affectait l’attractivité de l’Algérie pour certains investisseurs américains. «La règle 51/49 est certainement quelque chose qui diminue l’attractivité de l’Algérie comme destination d’investissement pour certaines compagnies», a-t-il dit.
Et le diplomate américain de conclure : «Nous avons été très clairs dans nos discussions et nos homologues algériens comprennent l’importance de créer un environnement prévisible pour tous les investisseurs, nationaux et étrangers».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.