Les magistrats de la Cour des comptes examine la régularité des comptes de Moncef Belkhayat , selon Al Massae

Les magistrats de la Cour des comptes s’intéressent à des contrats conclus par Moncef Belkhayat, du temps où il était ministre de la Jeunesse et des sports. Des marchés de plus de 90 millions de dirhams sont passés au crible.

Les magistrats de la Cour des comptes sont en train d’examiner la régularité des comptes du ministère de la Jeunesse et des sports. Ils s’intéressent de manière particulière à des marchés conclus durant le mandat du ministre RNIste Moncef Belkhayat, selon Al Massae qui rapporte l’information dans son édition de ce mardi 8 décembre. Selon les sources du quotidien, les magistrats de la juridiction financière se sont rendus à l’Institut national des sports Moulay Rachid pour examiner la régularité d’un marché destiné à la réhabilitation de ce centre et dont l’enveloppe budgétaire s’élève à plus de 91 millions de dirhams.

Depuis plus de deux semaines, à en croire le journal, ils passent au peigne fin un certain nombre de dossiers, documents et projets en relation avec les contrats liés au réaménagement des espaces extérieurs, des dortoirs, des salles de sport, ainsi qu’à la construction d’une salle omnisports. Une opération qui a duré plus de 3 ans.

Le quotidien casablancais ajoute, citant toujours les mêmes sources, que la mission des magistrats de la Cour des comptes devrait se poursuivre encore pendant plusieurs semaines, le temps de passer en revue d’autres dossiers liés à la comptabilité et la gestion de l’institut. Cela concerne essentiellement la création d’un centre d’accueil pour les sportifs, d’un centre médical, de trois courts de tennis, d’espaces pour les arts martiaux, le rugby et la boxe, et d’un parcours athlétique… Des projets dont la fin des travaux a été signée par Mohamed Ouzzine.

Selon Al Massae, la mission des magistrats de la Cour des comptes, une fois terminée, devrait faire tomber plusieurs têtes comme cela a été le cas après le scandale de la pelouse du stade Moulay Abdellah, inondée lors de la Coupe du monde des clubs.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.