L’expérience du Maroc en matière de régulation des marchés de capitaux  mise en exergue à Genève

La présidente de l’Autorité marocaine du marché des capitaux (AMMC), Mme Nezha Hayat, a mis en exergue à Genève l’expérience pionnière du Maroc à l’échelle continentale en matière de régulation des marchés de capitaux au service du développement durable.

S’exprimant lors de l’évènement SSE Global Initiative (l’initiative Sustainable Stock Exchange des Nations Unies) organisé en marge du Forum international de l’investissement (22-26 octobre), Mme Hayat a rappelé l’engagement indéfectible du Maroc, sous l’impulsion de SM le Roi Mohammed VI, en faveur du climat et du développement durable.

Après avoir souligné le rôle des régulateurs des marchés des capitaux dans l’atteinte des objectifs de développement durable, elle a noté qu’un nombre important d’initiatives et de projets ont été lancés au Maroc dans ce sens, insistant sur le rôle capital du secteur financier dans le soutien de la transition vers une économie durable.

Au Maroc, ce soutien s’est traduit par une feuille de route élaborée en 2016 grâce à la contribution de l’ensemble des opérateurs, fédérations professionnelles et régulateurs, l’objectif étant d’assurer un alignement du secteur financier marocain sur les principes de développement durable.

Elle a rappelé, à ce propos, les cinq axes autour desquels s’articulent cette feuille de route, à savoir l’extension de la gouvernance fondée sur les risques aux risques environnementaux, le développement d’instruments et de produits financiers durables, la promotion de l’inclusion financière en tant que vecteur du développement durable, le renforcement des capacités dans le domaine de la finance durable, ainsi que la transparence et la discipline du marché.

Mme Hayat a exposé, de même, certaines initiatives entreprises depuis 2016 par l’AMMC en tant qu’acteur majeur du secteur financier et résolument engagé dans la promotion de la finance durable.

Ainsi, afin d’encourager et d’accompagner le développement du marché des instruments financiers destinés au financement durable, l’AMMC a élaboré des guides en collaboration avec la SFI, en l’occurrence le Guide sur les green bonds en 2016 et le Guide sur les social et sustainability bonds en 2018, outre un guide sur « la responsabilité sociétale des entreprises et le reporting ESG (Environnement, Responsabilité Sociale et Gouvernance) » élaboré conjointement avec la Bourse de Casablanca, a-t-elle indiqué.

La présidente de l’AMMC a relevé, dans ce sens, que 5 émissions de green bonds ont été réalisées au Maroc entre 2016 et 2018.

En marge de la COP22, a-t-elle poursuivi, l’AMMC a lancé le Marrakech Pledge, qui constitue le premier engagement de régulateurs et bourses africains pour la promotion de marché des capitaux verts en Afrique.

Le Marrakech Pledge est aujourd’hui une plateforme qui permet à 26 19 régulateurs et bourses africains (Représentants 23 pays africains) d’échanger leurs expériences et travaux de promotion de la finance verte, a-t-elle enchainé.

Elle a noté également que l’AMMC contribue activement à de nombreuses initiatives et rapports afin de renforcer ses compétences dans le domaine de la finance durable et de partager ses expériences.

Mme Hayat a cité à titre d’exemple le Sustainable banking network (groupe banque mondiale) où l’AMMC copréside le groupe de travail dédié à la finance verte.

En marge du Forum Mondial de l’Investissement, le directeur général de la Bourse de Casablanca, Karim Hajji, a participé, de son côté, aux travaux du groupe des Bourses associées à l’initiative des Bourses pour le Développement Durable ( Sustainable Stock Exchanges Initiative). À cette occasion, M. Hajj a rappelé que l’engagement de la Bourse en faveur du développement durable s’inscrit dans le cadre de la stratégie nationale portée au plus haut niveau de l’Etat.

Cet engagement, a-t-il soutenu, s’est notamment concrétisé par le « Marrakech Pledge pour le développement de marchés financiers verts » en marge de la COP 22, en partenariat avec l’AMMC, le guide ESG (Environnement, Responsabilité Sociale et Gouvernance) réalisé en commun avec l’AMMC et, plus récemment, le lancement de l’Indice Casablanca ESG 10.

Cet indice, Co-produit avec le fournisseur d’indices Vigeo-Eiris, permettra aux investisseurs soucieux de soutenir le développement durable d’investir dans les entreprises qui adoptent les meilleures pratiques en termes de protection de l’environnement, de responsabilité sociale et de gouvernance, a-t-il ajouté.

Créé en 2008 par la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le Forum mondial de l’investissement de la CNUCED est le forum mondial de premier plan pour l’élaboration des politiques d’investissement. Il est une plate-forme de dialogue multipartite sur l’investissement dans le développement durable et vise à obtenir des résultats réalisables pour relever les défis liés à l’investissement dans le monde.

Plusieurs hauts responsables des Nations Unies, des chefs d’Etat et de gouvernement, des ministres, des représentants d’agence onusiennes, d’acteurs de différents horizons et de diplomates accrédités auprès de l’Office des Nations Unies à Genève, prennent par a cet évènement d’envergure.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.