Maroc-Armement : 25 F-16 et des 23 F-16 existants retapées pour 4,772 M$

L’armée Royale marocaine ne lésine pas sur les moyens. En effet, Rabat a décidé de commander 25 nouveaux avions F-16 de type D Block 72 pour un coût global à 3,8 milliards de dollars. C’est ce que vient d’annoncer le Département d’Etat dans un communiqué en date du 25 mars à travers l’Agence de Défense de Sécurité et de Coopération.
Le contrat passé entre le Maroc et l’Oncle Sam porte également sur la modernisation de 23 autres F-16 existants, qui seront équipées de la configuration du F-16 V, toujours selon la même source. Le coût de ce reliftage des anciens engins avoisine & milliards de dollars. Ce qui porte le montant total du contrat à plus de 4,775 milliards de dollars (environ 46 milliards de dirhams). Le dernier cotrat du genre remonte à 2007 et avait porté sur 24 F-16.
En vue de convaincre le Congrès de voter en faveur de ces deux projets de contrats, le Département d’Etat a rappelé aux députés américains que le royaume est un allié stratégique des Etats-Unis en dehors de l’OTAN. Un statut que lui avait accordé l’administration George W. Bush en 2004.
«La vente proposée de ce matériel ne modifiera pas l’équilibre militaire de base dans la région», précise la note des services de Mike Pompeo. Une allusion à la course à l’armement que se livrent Rabat et Alger, rassurant ainsi le lobby algérien au Congrès.
Le Département d’Etat ajoute que cela «contribuera au renforcement des capacités d’autodéfense du Maroc» et «améliorera l’interopérabilité avec les États-Unis et d’autres alliés régionaux en renforçant la capacité du Maroc à mener des opérations dans le cadre de la coalition (contre Daesh), comme il l’avait fait par le passé lors de sorties contre les positions d’EI en Syrie et en Irak».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.