Migrants : de nombreuses femmes périssent dans un naufrage au large de Lampedusa

Un canot transportant une cinquantaine de migrants d’Afrique de l’Ouest et de Tunisie a chaviré dans la nuit de dimanche à lundi près de Lampedusa. Au moins treize femmes sont mortes et une dizaine de personnes ont disparu.
Le bilan d’un naufrage au large de Lampedusa, en Italie, s’alourdit. Treize corps de femmes ont été repêchés lundi 7 octobre dans l’après-midi et une dizaine de personnes sont encore portées disparues. D’après le porte-parole de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Italie, la plupart des passagers étaient des femmes et des enfants originaires d’Afrique de l’Ouest et de Tunisie.
Le canot, qui transportait une cinquantaine de migrants, était parti de Tunisie dimanche. L’embarcation a sombré dans la nuit de dimanche à lundi près de l’île italienne de Lampedusa, ont indiqué les garde-côtes italiens qui ont été appelé au secours.
Alors que leur équipe s’approchait, le canot a chaviré « en raison des conditions météorologiques difficiles et d’un mouvement de panique des migrants », ont précisé les garde-côtes italiens dans un communiqué.

Huit enfants et des femmes enceintes parmi les disparus

Les victimes retrouvées sont toutes des femmes, dont certaines enceintes. Selon certains témoins, il y aurait huit enfants et d’autres femmes enceintes parmi les disparus. Vingt-deux personnes ont par ailleurs pu être secourues et transportées jusqu’au port de Lampedusa, au large de la Sicile.
« On ne peut pas mourir comme ça. Il faut identifier les filières [de passeurs] et encourager les actions pour rendre la Méditerranée plus sûre », a déclaré le maire de Lampedusa, Toto Martello, après ce drame qui survient quelques jours après la commémoration de la tragédie du 3 octobre 2013.
Ce jour-là, une embarcation transportant environ 500 migrants clandestins africains avait fait naufrage près la même île de Lampedusa, faisant 366 morts. La catastrophe avait plongé l’Italie dans le deuil et provoqué le lancement de la vaste opération militaire de secours Mare Nostrum, avant qu’une succession d’autres naufrages ne pousse l’Union européenne et des ONG à envoyer des navires de secours.

2016, une année noire pour les naufrages de migrants en Méditerranée

Selon l’OIM, environ 19 000 migrants sont morts ou ont disparu en Méditerranée alors qu’ils tentaient de rejoindre l’Europe depuis ce naufrage de Lampedusa, 2016 restant comme une année noire avec 5 143 personnes disparues.
Depuis le début de l’année, 1 041 migrants ont perdu la vie en mer. Selon les experts de l’organisation, si 2018 a été la moins meurtrière de ces dernières années (2 297 victimes recensées), elle est toutefois la plus « dangereuse » si l’on considère le rapport entre le nombre de départ et celui de décès.

Avec AFP



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.