Mounir Benjelloun recouvre ses droits et rentre dans le capital de la famille Othman Benjelloun

Une saga digne des grandes familles américaines. Le procès opposant Othman Benjelloun à son neveu Mounir vient de connaître un nouvel épisode. La cour d’appel de Casablanca vient de rendre son verdict dans l’affaire qui oppose  l’héritier de l’industriel et mécène casablancais, feu Omar Benjelloun, Mounir Benjelloun et son oncle le magnat de la finance, Othman Benjelloun. L’héritier de l’homme d’affaire propriétaire de la firme Saida Star Auto, décédé le 25 janvier 2003 à son domicile à Casablanca, à l’âgé de 75 ans, suite à une longue maladie, s’était vu contester la filiation à la famille Benjelloun par son oncle Othman. Ce dernier avait réussi à convaincre le tribunal de 1e instance de Casablanca du statut d’enfant adoptif de Mounir et a obtenu par conséquent, en 2003, sa déchéance des droits de l’héritage.

En droit marocain, l’enfant adoptif n’hérite rien de sa famille d’adoption. Pourtant, Mounir Benjelloun est inscris sur les livrets de famille de Omar Benjelloun en tant que fils légitime. Chose que conteste son oncle.54336

Treize année après ce jugement, la chambre sociale de Cour d’appel de Casablanca vient de remettre les pendules à l’heure et de permettre à l’héritier de feu Omar Benjelloun derecouvrer ses doits successoraux sur l’héritage  laissé par son père. La question est de savoir si ses droits porteront également sur le fruit de treize année d’exploitation de son oncle. Affaireà suivre.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.