Nouamane Lahlou en clôture du festival des nomades à Mhamid El Ghizlane

La vedette de la chanson marocaine contemporaine Nouamane Lahlou a clos en beauté, samedi soir à Mhamid El Ghizlane, la 16è édition du festival international des nomades.

Accueilli chaleureusement dès son entrée sur scène sous les applaudissements, Lahlou a émerveillé ses fans avec son style particulier en interprétant majestueusement des morceaux très appréciés par le public.

Il a ainsi interprété avec bio ses tubes qui vantent la beauté des villes marocaines dont “Chefchaouen Yanoura”, “Bladi ya zinate al boldane”, “Fès-Ard Moulay Driss” , “Lemdina lekdima” et le tout dernier morceau “Lghzala zagora” qui célèbre le patrimoine culturel, naturel et folklorique de la région du Draâ.

Outre Nouamane Lahlou, la soirée de clôture a été marquée par le passage de plusieurs artistes dont la sénégalaise Maria Siga qui a chanté son célèbre “Asekaw” qui rend hommage à toutes les femmes du monde. La star originaire de Casamance a présenté par la suite la chanson “révolte” parlant de la vie quotidienne en Afrique et les ambitions du continent.

Le public a bien admiré son single “Missions” qui veut dire que chaque personne a une mission noble pendant sa vie.

Les passionnés de la musique gnaouie ont été, par la suite, au rendez-vous avec le talentueux El mehdi Nassouli qui a gratifié le public de plusieurs morceaux de l’art gnaoui dont “Fasl rbie”, “bouchaakaka”, “lwalidin” et “ghita”.

Le grand musicien malien Cheick Tidiane Seck a, quant à lui, transporté le public dans un magnifique voyage artistique mêlant jazz et musique africaine.

Le directeur du festival international des nomades Noureddine Bougrab s’est félicité de la réussite de cette édition et de la place qu’occupe désormais cette manifestation dans l’agenda culturel national.

“Je suis fier aujourd’hui de voir des visiteurs de différentes nationalités à M’hamid El ghizlane pour assister à cet événement culturel international”, a ajouté M. Bougrab dans une déclaration à la MAP.

De son côté , M. Ahmed Chahid, du Conseil régional du Tourisme, a affirmé que le festival a réussi, au fil des éditions, à s’imposer comme l’un des événements contribuant à la promotion de la culture et du patrimoine immatériel de la région, notant que cette manifestation culturelle offre l’opportunité pour mettre en exergue le mode de vie singulier et authentique des nomades.

Il s’agit d’un événement à dimensions touristique, culturel et économique qui met en valeur la culture des nomades et le patrimoine civilisationnel de la région, a-t-il ajouté.

Le dernier jour du festival a été également marqué par l’organisation de plusieurs activités sur le mode de vie des nomades comme la préparation du pain de sable (Mella) et hocky nomades, outre une exposition des produits de terroir.

Depuis son lancement, le festival international des nomades a connu le passage de plus de 2.500 intervenants et enregistre chaque année la participation d’une moyenne de 20.000 visiteurs marocains et étrangers, contribuant ainsi à l’essor économique de la région et sa promotion touristique.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.