Nouveaux heurts à Barcelone entre police et manifestants séparatistes

Des manifestants séparatistes catalans se sont heurtés à la police antiémeutes mardi dans le centre de Barcelone, pour la deuxième soirée consécutive, la colère ne retombant pas après la condamnation de neuf dirigeants indépendantistes à de lourdes peines de prison pour leur implication dans le référendum d’autodétermination d’octobre 2017.
La police a chargé des groupes de protestataires qui tentaient d’abattre des barrières de sécurité autour de plusieurs bâtiments de l’administration centrale espagnole, rapportent des correspondants de Reuters.
Au cours de la journée, des manifestants ont également bloqué une gare ferroviaire et plusieurs axes routiers.
Le Tribunal suprême espagnol a condamné lundi neuf dirigeants séparatistes à des peines de neuf à treize ans de prison pour leur implication dans le référendum d’autodétermination d’octobre 2017 et la déclaration unilatérale d’indépendance qui a suivi.
L’ancien vice-président du gouvernement régional catalan Oriol Junqueras, élu au Parlement européen en mai, a écopé de la plus lourde peine de treize années de prison.
“Nous sommes convaincus que, tôt au tard, un nouveau référendum sera inévitable”, a-t-il déclaré par courrier électronique à Reuters.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.