Premier League: un record pour Mohamed Salah

L’attaquant de Liverpool Mohamed Salah a égalé contre West Bromwich (2-2) le record du nombre de buts sur une saison (à 38 matches), en marquant pour la 31e fois en championnat.

L’Egyptien, qui dispute sa 1e saison avec les Reds, rejoint ainsi Alan Shearer (Blackburn, 1995-1996), Cristiano Ronaldo (Manchester United, 2007-2008) et Luis Suarez (Liverpool, 2013-2014), eux aussi, à 31 réalisations.

Salah, qui a marqué le 2e but des Reds d’un lob sur Foster à la 71e, peu avant sa sortie à la 82e, peut encore battre le record de ses glorieux aînés. Il reste en effet à Liverpool 3 journées de championnat à disputer. Au total, l’attaquant a marqué 41 buts cette saison toutes compétitions confondues.

Dans une forme impériale avant de défier AS Roma ce mercredi (20h45), Mohamed Salah sera l’arme numéro un de Liverpool dans sa quête européenne. Inarrêtable et impressionnant pour sa première saison chez les Reds, l’Egyptien peut prétendre au rang de meilleur joueur d’Angleterre. Et au monde ?

Le King d’Egypte

« Mo Salah président ». Voilà ce que certains assesseurs en Egypte ont pu lire sur certains bulletins lors des dernières élections présidentielles. Que l’ailier égyptien n’écoute pas les urnes : c’est encore sur un terrain de foot qu’il est le plus utile au monde. Impossible désormais d’imaginer un match de Liverpool sans la patte gauche du virevoltant attaquant.

Bâle, Chelsea, Fiorentina, AS Roma puis Liverpool. La trajectoire de l’Egyptien n’avait jusqu’à cette saison 2017-2018 rien de celle d’une météorite. Mais depuis son arrivée sur les bords de la Mersey, contre « seulement » 42 millions, c’est une autre histoire. 42 matches, 37 buts et cette impression que l’homme qui a envoyé l’Egypte au Mondial n’en finit plus de grandir. Assez pour dépasser le reste de la meute ?

Des buts « messiesque »

La question agite l’Angleterre. Avant de penser au titre honorifique de meilleur joueur du monde, il s’agirait déjà d’être le meilleur dans le Royaume. Et, depuis quelques semaines, les éditorialistes anglais s’écharpent sur le sujet : qui de Mohamed Salah ou Kevin de Bruyne mérite de succéder à N’Golo Kanté ? Certains avis sont tranchés. Et tranchants.

Kevin de Bruyne est le meilleur joueur de la meilleure équipe d’Angleterre. Mais le meilleur joueur, celui qui porte son équipe sur ses épaules, le MVP en somme, c’est clairement Mohamed Salah. Constant dans l’euphorie, l’ancien de Chelsea présente des stats à faire saliver tous les petits nouveaux en Premier League. En Premier League, il est impliqué dans 41 buts (31 buts, 10 passes). Ça pose un homme. Mais ces chiffres ne disent pas tout du talent de l’Egyptien.

La radiographie de ses buts prouve qu’il sait tout faire. Ceux qui voyaient Salah comme un sprinteur pourront constater qu’il s’est mué en renard des surfaces terrible, un monstre au sang froid.

Du gauche, évidemment, la plupart du temps. Mais cette typologie ne montre pas non plus la diversité des buts de celui qui prenait le bus cinq heures par jour aller/retour en étant petit pour s’entraîner au Caire. Des longues courses folles comme face à Arsenal (4-0), des frappes enroulées de loin en lucarne, des slaloms dignes de Messi (Everton, Tottenham, Watford), une frappe lobée contre City (4-3) et même un but après avoir jonglé en Ligue des champions contre Porto (0-5).

« J’essayais d’imiter Zidane ou Totti quand j’allais jouer dans la rue avec mes copains. J’aimais ces joueurs créatifs, presque magiciens », avait expliqué Salah, d’habitude si réservé, au site de Liverpool. Pas de doute, il a fini aussi par trouver sa baguette magique. Normal que certains s’égayent en son honneur.

Sur la voie de Messi

Mais revenons à nos moutons. Ou plutôt à notre pharaon Salah. Est-il actuellement le meilleur joueur du monde ? Évidemment, ici, la subjectivité est de mise. Le meilleur joueur du monde, difficile d’être aussi affirmatif quand les deux monstres Messi et Ronaldo sont dans la place. Surtout quand ils reprennent du poil de la bête. En revanche, est-il l’homme le plus en forme sur la planète foot ? Le vrai débat est là. Et la réponse n’est pas loin d’être positive.

Interrogé sur ce débat en mars dernier, Jürgen Klopp avait remis tout le monde sur la voix de la raison. Non, Salah n’est pas au même niveau que Messi. Mais, clairement, sa saison l’en rapproche. Jamais classé au Ballon d’Or, il y fera probablement une entrée fracassante en 2018. Et être enfin à la place qu’il mérite. Presque au sommet de la pyramide.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.