Sauvetage de migrants au large du Maroc: 3 morts, 53 rescapés

Des garde-côtes marocains ont secouru 53 migrants subsahariens en difficulté en Méditerranée et trouvé trois morts à bord de l’embarcation, a-t-on appris lundi auprès des autorités.

Les migrants, dont dix femmes, voyageait à bord d’une embarcation pneumatique dégonflée et certains se trouvaient « dans un état de santé dégradé », a indiqué une source militaire à l’AFP. Les trois corps ont été évacués à la morgue de l’hôpital de Nador (nord).

Cette opération de sauvetage, qui s’est déroulée dans la nuit de dimanche à lundi au large de Nador, a dans un premier temps été rendue publique par l’association locale Caminando Fronteras sur son compte Twitter, puis confirmée par les autorités marocaines.

La semaine dernière, l’ONG, qui travaille en se basant sur des informations collectées directement auprès des migrants et de leurs proches, avait déploré un naufrage en mer d’Alboran (ouest de la Méditerranée), évoquant le chiffre de 45 morts. Ce bilan n’a pas été confirmé par les autorités marocaines qui disent avoir sauvé 21 personnes.

En janvier, Caminando Fronteras avait déjà fait état de la mort d’une cinquantaine de Mauritaniens dans un naufrage au large du Maroc, des décès jamais confirmés côté marocain.

Les autorités marocaines ont par ailleurs annoncé lundi avoir interpellé quatre suspects à Nador « pour leurs liens présumés avec un réseau criminel » spécialisé dans la « migration illégale » et le « trafic de drogue », selon l’agence officielle MAP.

L’opération a notamment permis de saisir trois embarcations, d’importantes sommes d’argent en monnaies nationale et européenne et des reçus de transferts d’argent, selon la même source.

L’année 2018 a vu une augmentation considérable des tentatives de traversée de la Méditerranée par la route dite « occidentale », via l’Afrique du Nord et l’Espagne.

Les traversées de migrants, souvent très jeunes et très nombreux sur des embarcations fragiles, sont passées de près de 22.000 en 2017 à quasiment 57.500 en 2018, selon un bilan publié début mars par le ministère de l’Intérieur espagnol.

Pour leur part, les autorités marocaines assurent avoir stoppé 89.000 personnes en mer en 2018 –des migrants venus d’Afrique subsaharienne, mais aussi des Marocains– et en avoir secouru 29.715.

Face au flux de migrants, l’Union Européenne a débloqué l’an dernier une enveloppe de 140 millions d’euros pour aider le royaume à faire face à la migration clandestine, démanteler les réseaux de trafiquants et protéger les migrants vulnérables.

Dans toute la Méditerranée, 2.299 migrants sont morts l’an dernier en tentant de gagner le continent européen, contre 3.139 en 2017.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.