SM le Roi et le Pape François : l´union des croyants pour la paix

La visite officielle du Pape François au Maroc à l’invitation du Commandeur des croyants, SM le Roi Mohammed VI, marque une « union des croyants » pour la paix, la connaissance mutuelle et le dialogue, soulignent dimanche des médias français qui font un large écho à cette visite historique en « terre d’Islam modéré ».
« Au cours de cette visite mémorable, les deux autorités religieuses ont plaidé pour la connaissance mutuelle et le dialogue entre les croyants, et pour la solidarité contre le fanatisme. Ils ont signé un appel conjoint pour la préservation de la liberté des croyants à Jérusalem. Trois mois après l’accord de Marrakech sur les migrations, le Pape a aussi rappelé avec force que les migrants sont des personnes et pas des numéros », souligne la Chaîne TV KTO, qui diffuse en direct toutes les étapes du voyage du souverain pontife.
« Serviteur de l’Espérance » c’est le thème du 28e voyage apostolique du Pape François au Maroc. Après Jean-Paul II qui avait fait une visite historique en 1985, le souverain pontife rencontre le Souverain marocain SM Mohammed VI, Commandeur des Croyants, « comme un pèlerin de la paix et de la fraternité » », indique la Chaîne TV.
« Responsables religieux artisans du dialogue et de la fraternité pour le bien du monde entier. Voilà le coeur du message de la première journée du Pape François » au Maroc, relève Philippine de Saint Pierre, l’envoyée spéciale de la chaîne catholique, qui met en relief le caractère «très engagé » du discours prononcé par SM le Roi Mohammed VI sur l’esplanade de la Tour Hassan.
Cette première journée de la visite papale au Maroc a été marquée également par « un appel commun pour la Ville Sainte», des deux autorités religieuses. « Un appel historique » à conserver, à cette ville de la rencontre, son caractère singulier et a préserver la liberté des croyants de toutes les religions, fait observer KTO.
Cet « appel commun pour la ville d’Al-Qods » retient également l’attention du journal le Figaro qui souligne son caractère inédit.
Dans un article sous le titre « L’appel surprise du pape François et du Roi du Maroc Mohamed VI pour Jérusalem », le journal relève que « les deux chefs d’État ont appelé à «conserver» et à «promouvoir le caractère spécifique multireligieux, la dimension spirituelle et l’identité culturelle particulière de Jérusalem» ».
Même intérêt porté par le journal Le Monde à cette dimension du voyage du Souverain Pontife, en affirmant que « le pape François et SM le Roi du Maroc défendent le statut multireligieux de Jérusalem ». « Dans un texte commun », les deux autorités religieuses ont appelé à « préserver » Jérusalem comme « patrimoine commun des trois religions monothéistes », relève le journal.
Le Monde s’est également intéressé à la dimension hautement humaine du voyage du Pape François. « Au Maroc, le pape François plaide pour une « société interculturelle », titre le journal qui note que la première journée du voyage du souverain pontife au Maroc a été marquée par un appel à appliquer le pacte de Marrakech sur les migrations.
« Durant cette première journée, le pape a plaidé pour « une société interculturelle et ouverte ». Celle-ci doit faire en sorte d’«accueillir, protéger, promouvoir et intégrer » ceux qui viennent chercher chez elles un avenir. Cela signifie notamment appliquer le pacte mondial pour une migration sûre, ordonnée et régulière, signé à Marrakech dans le cadre des Nations unies en décembre 2018 », commente le journal, pour qui le souverain pontife a souhaité que ce texte devienne « une référence pour toute la communauté internationale », qu’il débouche sur des «actes concrets » et qu’il conduise à « un changement de dispositions envers les migrants » à qui doivent être reconnus, « dans les faits et dans les décisions politiques, les droits et la dignité ».
Le Point a relevé, pour sa part, la haute symbolique de cette visite papale en terre d’ « Islam modéré ». « C’est à une visite ô combien symbolique que le pape François a été convié par SM le Roi Mohammed VI en terre d’« Islam modéré », écrit le journal qui souligne que « tout a été fait pour recevoir le souverain pontife en grande pompe». « Le moment va entrer dans les annales des rencontres positives entre christianisme et islam », commente la publication.
Quant au journal la Croix, il affirme que le Pape arrive au Maroc « en artisan du dialogue », dans le cadre d’un voyage marqué par le dialogue interreligieux et la question des migrants.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.