Sonasid plombe le bâtiment

Plombé par les résultats « décevants » de la Société nationale de sidérurgie, Sonasid, le secteur du Bâtiment et Travaux Publics « BTP » (hors cimenteries) coté en bourse a clôturé l’exercice 2015 sur une contraction de 9,2 pc du volume d’affaires à 5,64 milliards de dirhams (MMDH), selon les analystes d’Upline Securities.
« Sans changement notable, le contexte défavorable ayant sévi durant le premier semestre 2015 marqué par la poursuite de l’atonie de l’activité « bâtiment » aura persisté au cours du second semestre de l’année », relève la société de bourse dans son rapport annuel « Snapshot 2015 ».
Dans cette évolution d’ensemble, il convient toutefois de nuancer l’impact des réalisations de Sonasid, dont le chiffre d’affaires (CA) consolidé a représenté une part de 62,6 pc du CA sectoriel en 2015 et que le volume d’affaires a accusé un retrait de 17 pc à 3,53 milliards de dirhams (MMDH), moyennant une contribution négative de l’ordre de -11,7 points, a-t-elle fait remarquer.
Hors Sonasid, le CA sectoriel ressort en amélioration de 7,7 pc, ajoute la même source, notant que le volume d’affaires du sidérurgiste a pâti d’un retrait de 5 pc de ses ventes en volume, combiné à un effet-prix négatif de -13 pc en moyenne sur l’année.
Pour sa part, Jet Contractors sort du lot, affichant un accroissement de 17,2 pc de son CA à 754,4 millions de dirhams (MDH), correspondant à une contribution positive de 1,8 pt à la croissance du CA sectoriel.
S’inscrivant dans cette tendance générale, le résultat d’exploitation sectoriel s’est soldé par une nette dégradation de 49,1 pc pour se situer à 233,6 MDH. L’EBIT aurait affiché, d’après Upline, une amélioration de 4,7 pc en excluant l’impact de Sonasid, dont la contribution négative ressort à -51,7 points.
Le rapport fait également ressortir un repli de 72,9 pc le résultat net global à 73 MDH, incluant une dégradation de la capacité bénéficiaire pour l’ensemble des entreprises du secteur (à l’exception de Jet Contractors), mettant en exergue l’impact négatif exercé par Sonasid, dont le résultat net part du groupe (RNPG) a viré au rouge à -62,1 MDH (contre 127,6 MDH en 2014).
Exclusion faite de cet élément, la capacité bénéficiaire ressort en atténuation de sa baisse à seulement -4,6 pc.
En termes de dividendes, la publication révèle une chute de 70,5 pc de leur montant total à seulement 69,2 MDH, subissant entre autres l’absence de dividendes pour Sonasid cette année.
Par ailleurs, le secteur du BTP (hors cimenteries) semble faire face en ce début d’année 2016 à un environnement moins favorable à celui ayant prévalu tout au long de l’exercice 2015, relève en outre la filiale du Groupe Banque Populaire.
En témoigne, un taux d’utilisation des capacités de production industrielles à seulement 62 pc sur le deux premiers mois de 2016 (65 pc une année auparavant) et des crédits à l’équipement en perte de vitesse à +1,5 pc à fin février 2016 (contre +4,2 pc un an plus tôt).
Upline souligne aussi la poursuite de la montée des problèmes de liquidité des donneurs d’ordre et, plus globalement, de la perspective d’un net ralentissement du PIB en 2016 à 1,3 pc (versus 4,4 pc en 2014).
Ce contexte de marché assez défavorable devrait, du point de vue de la société de bourse, inciter davantage les entreprises du secteur à renforcer leurs actions d’optimisation des coûts de production et à rechercher d’autres relais de croissance.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.