Taoufik Bouachrine maintenu en détention

Arrêté vendredi 23 février, Taoufik Bouachrine, directeur de publication du quotidien arabophone Akhbar Al Ayoum, des sites Alyaoume24 et Soltana, est toujours maintenu en détention provisoire.

Dans un premier communiqué, le procureur général du Roi près la cour d’appel de Casablanca avait annoncé avoir chargé la brigade nationale de la police judiciaire de mener une enquête avec Bouachrine suite à des plaintes parvenues au Parquet. Dans ce communiqué, le Parquet et pour préserver l’intégrité et le secret de la procédure et garantir la présomption d’innocence, l’objet de ces plaintes, n’a pas voulu divulguer tous les détails relatifs à cette affaire qui secoue les réseaux sociaux.

Le lendemain, un communiqué des rédactions du groupe détenu par Bouachrine annonce l’interpellation de Ibtissam Machkour, directrice de publication du site d’information féminin Soltana, du même groupe ainsi que deux salariées de la direction d’Akhbar al-Yaoum, toutes convoquées et entendues par la BNPJ.

Un deuxième communiqué du procureur général près de la cour d’appel de Casablanca, lève le voile sur la nature de l’affaire et Bouachrine a été placé en garde à vue, suite à « des plaintes relatives à des agressions sexuelles parvenues au ministère public ».

Selon le même document publié dans la soirée du 24 février, « les services de la police judiciaire poursuivent leurs investigations dans l’affaire et ce, en auditionnant les déclarants et certaines victimes ».

Le procureur indique également que « contrairement aux informations véhiculées, aucune autre personne n’a été arrêtée, jusqu’à présent, dans le cadre sur cette affaire » et que « l’enquête n’a rien à voir avec la profession de la presse ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.