TelQuel condamné pour un diffamation contre la police marocaine

L’ancien directeur de la publication de TelQuel, et directeur de la rédaction de mensuel Zamane Karim Boukhari et deux anciens journalistes du même magazine, Driss Bennani, qui a décidé de quitter la profession suite au déclenchement de cette affaire et Mohammed Boudarham, actuellement directeur de publication du site d’information Le360, viennent d’être condamnés chacun à un mois de prison avec sursis, et une amende commune de 60.000 dirhams.

Le dossier pour lequel ils ont été incriminés, publié en 2013, s’intitulait « Police, grand corps malade », et s’attelait sue les cas de suicide dans les rangs de la police. Sur la base d’une enquête « sur le terrain », et des déclarations recueillies auprès de plusieurs agents de la DGSN, Telquel avait publié un dossier dossier qui relatait les conditions de travail difficiles au sein de la police marocaine. Ce dossier a été publié quelques temps après le départ de Ahemed Reda Benchemsi, fondateur du Magazine. A cette époque, la nouvelle direction bataillait dur pour garantir au magazine sa notoriété au prix parfois de dossiers ou couvertures qui frôlaient le journalisme de caniveaux.

Interrogés, après la publication de ce dossier, par des cadres du BNPJ, les journalistes incriminés ont déclarés que la DGSN n’aurait pas apprécié le soi-disant jeu de mots « grands corps malade ». Ceci dit, la DGSN a pris tout son temps avant d’engager les poursuites.

Karim Boukhari, lui, n’était déjà plus directeur de publication de TelQuel au moment de la publication du dossier. Mais son nom figurait toujours sur l’ours du magazine. Il est le seul d’ailleurs au jugement et dit avoir décider de faire appel.

De son côté Mohammed Boudarham, il n’a pas souhaité commenter ce jugement. Quant à Dris Bennani, actuellement conseiller à l’agence A3 qui dirige Neila Tazi, il est peu probable qu’il interjette appel, vu sa décision de quitter définitivement le journalisme à cause de ce procès.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.