Tunisie: en l’absence de recours, Saied prêtera serment sous 10 jours

Le candidat vaincu à la présidentielle tunisienne Nabil Karoui ne déposera pas de recours contre les résultats du scrutin, a indiqué mercredi son parti, ouvrant la voie à la prestation de serment du futur président Kais Saied sous 10 jours.

L’homme d’affaires Nabil Karoui, largement battu au second tour de la présidentielle dimanche, et son parti Qalb Tounes, « ne présenteront pas de recours contre le résultat » de l’élection, a déclaré à l’AFP une porte-parole du parti, la députée Samira Chaouachi.

« On ne peut que saluer la volonté du peuple », a-t-elle ajouté.

M. Karoui, incarcéré pendant la quasi totalité de la campagne car poursuivi pour fraude fiscale et blanchiment d’argent, a remporté 27,3% des voix contre 72,7% pour son adversaire, l’universitaire Kais Saied.

Les recours contre les résultats du scrutin devaient être déposés mercredi, dernier délai.

Les résultats définitifs du scrutin seront annoncés jeudi, a indiqué l’instance chargée d’organiser les élections.

Une fois ces résultats publiés, les députés devront fixer la date de la prestation de serment de M. Saied, qui doit avoir lieu dans les 10 jours.

M. Saied prendra la suite du chef de l’Etat par intérim Mohammed Ennaceur, nommé pour 90 jours après le décès en juillet du premier président élu démocratiquement au suffrage universel en Tunisie, Béji Caïd Essebsi.

Cet intérim expire officiellement le 23 octobre au soir.

Une fois le président investi, il aura une semaine pour charger Rached Ghannouchi, chef du parti d’inspiration islamiste Ennahdha arrivé en tête aux législatives du 6 octobre, de former un gouvernement.

Ennahdha aura un mois, renouvelable une fois, pour former un cabinet susceptible de convaincre la majorité des députés, un tâche ardue dans un Parlement morcelé.

Nabil Karoui, sous le coup d’une enquête pour blanchiment et fraude fiscale depuis 2017, a été inculpé en juillet et arrêté fin août à quelques jours du début de la campagne électorale.

Libéré le 9 octobre sur décision de justice, il reste inculpé et l’enquête se poursuit, a assuré le parquet mercredi.

Son frère Gahzi, poursuivi dans la même affaire concernant leur groupe de télévision et publicité Nessma, et lui-même visé par un mandat de dépôt, a disparu depuis l’arrestation de Nabil Karoui.

Cela ne l’a pas empêché d’être élu député le 6 octobre sous l’étiquette de Qalb Tounes.

« La justice a cassé hier l’arrêt qui avait demandé son arrestation », a affirmé Mme Chaouachi. Ghazi Karoui, qui reste inculpé, ne risque donc plus une arrestation à court terme, même si l’enquête le concernant se poursuit.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.