Twitter s’attaque aux faux comptes et aux faux « followers »  

Twitter a suspendu en deux mois plus de 70 millions de comptes suspectés de propager de fausses informations dans le cadre de sa lutte contre les activités malveillantes, selon l’AFP.
Le taux de suspension est en moyenne de plus d’un million par jour et a connu un pic à la mi-mai, quand plus de 13 millions de comptes douteux ont été suspendus en une seule semaine. La tendance reste la même en juillet.Les principaux réseaux sociaux, Facebook et Twitter en tête, ont mis en place des règles plus strictes pour les publicités politiques, après les vives critiques sur leur « laxisme » face à la prolifération de fausses informations pendant la campagne électorale américaine de 2016. Dans de nombreux cas, les messages étaient postés par des « bots » (comptes automatiques) ou des comptes basés en Russie.
« Twitter se débarrasse de faux comptes à une vitesse record », a écrit samedi dernier le président américain Donald Trump sur le réseau social qu’il utilise quotidiennement, en se demandant si ceux du New York Times et du Washington Post, deux journaux qu’il vilipende régulièrement pour leur couverture de sa politique, faisaient partie du lot.Les utilisateurs du réseau social vont probablement voir le nombre de leurs abonnés baisser. Twitter va cesser de comptabiliser les « followers » douteux.
« Cette semaine, et partout dans le monde, nous allons retirer ces comptes verrouillés du décompte de vos abonnés. Par conséquent, le nombre de followers affichés sur votre profil peut baisser s’il comporte des comptes verrouillés », indique Twitter sur son blog. »La plupart des utilisateurs verront un changement minime dans leur nombre d’abonnés et d’autres ayant un plus grand nombre de followers pourront connaître une baisse plus significative, a-t-il ajouté.
Le réseau social a expliqué qu’il verrouillerait des comptes lorsqu’il détecterait « des changements soudains » dans leur comportement. Les changements « peuvent inclure par exemple le fait de tweeter un grand nombre de réponses ou de mentions non sollicitées, des liens trompeurs ou (le fait que) de nombreux comptes bloquent le compte en question après avoir été mentionnés par ce dernier ».
Twitter demande alors à la personne ayant créé le compte de changer son mot de passe pour se protéger. Le compte reste verrouillé tant que le réseau social n’aura pas vérifié que « tout fonctionne normalement ». Il s’agit de s’assurer que le nombre d’abonnés, un indicateur de crédibilité, soit fiable, selon Twitter.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.