Informer sans parti pris

Abidjan : le Maroc à un atelier sur la lutte contre le trafic de migrants

2 min read

Le Maroc a pris part, jeudi à Abidjan, à un atelier international sur la lutte contre le trafic de migrants qui s’inscrit dans le cadre du suivi de Processus de Rabat (Dialogue euro-africain sur la migration et le développement).

Cet atelier intervient plus spécifiquement dans l’optique de favoriser le partage d’expériences et la formalisation de recommandations sur la base des bonnes pratiques mises en œuvre par les Etats signataires de la Déclaration de Niamey (16 mars 2018).

Il s’agit, via ce conclave, d’identifier les actions mises en œuvres par certains Etats signataires de ladite Déclaration et qui ont démontré leur efficacité pour renforcer et mieux coordonner les outils nationaux de lutte contre ce genre de trafic.

Relativement à la coopération internationale, objet de la 2ème session de cet atelier, il est question de scruter les moyens d’optimiser les procédures et mécanismes régionaux et internationaux de nature à permettre l’échange d’information et la mise en place de plateformes de coopération policière et judiciaire entre les pays concernés par le Processus de Rabat.

A l’issue des interventions et des débats qui s’en suivront, les bonnes pratiques avérées ainsi que des recommandations d’actions seront formalisées en rapport avec les outils nationaux et internationaux de lutte contre le trafic de migrants, qu’ils soient législatifs, judiciaires ou opérationnels.

Le Maroc a été représenté à cet atelier par M. Ayoub Aboujaâfar, juge à la direction des Affaires pénales et des Grâces au ministère de la Justice. Le magistrat marocain a supervisé la session inaugurale sur « Comment renforcer les outils nationaux de lutte contre le trafic de migrants ? ». Mme Sanaâ Ziati, de la division de la coopération consulaire au ministère des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger y a également pris part. Le Dialogue euro-africain sur la migration et le développement (Processus de Rabat) est un dialogue régional sur la migration. Depuis 2006, le dialogue offre un cadre de consultation réunissant les pays d’origine, de transit et de destination des routes migratoires reliant l’Afrique centrale, de l’Ouest et du Nord à l’Europe. Plus de 60 parties prenantes, y compris la Commission européenne (CE) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), sont impliquées. Il en résulte un dialogue ouvert entre les administrations nationales sur les questions techniques et politiques liées à la migration et au développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.