Informer sans parti pris

Accusé de harcèlement sexuel, Fréderic Debord, l’ancien DG délégué d’INWI quitte le Cameroun

3 min read

L’ancien DG délégué d’inwi, désigné DG d’Orange Cameroun Frédéric Debord est au centre d’accusations de harcèlement sexuel. Des faits passés sous silence ces dernières années.

De source bien informée et autorisée, le directeur général (DG) de la filiale camerounaise de l’opérateur français des télécoms Orange, Frédéric Debord (photo), a quitté le Cameroun dans la nuit du 14 juillet 2021. Au sein d’Orange Cameroun, l’on assure que son départ du pays est lié à « son congé annuel planifié à l’avance ». La même source précise : « Son départ définitif n’est pas encore à l’ordre du jour ».

En effet, le voyage de M. Debord s’effectue dans un contexte conflictuel. Selon les révélations du bi-hebdomadaire camerounais EcoMatin, le DG d’Orange quitte le Cameroun au moment où il est sous le coup de poursuites judiciaires. « Fréderic Debord a été assigné en Justice, au même titre que la structure qu’il dirige, pour licenciement abusif d’une ancienne cadre de la maison, au motif de détournement d’une modique somme de 9 554 FCFA (155,08 dhs). Le DG d’Orange Cameroun est aussi englué dans des affaires de mœurs, notamment des faits de harcèlement sexuel passés sous silence ces dernières années. Appelé à comparaître le 28 juin dernier devant le tribunal, il ne s’est pas présenté », affirme le journal dans son édition du 13 juillet.

En réaction, l’entreprise a publié un communiqué le 14 juillet. « Orange Cameroun informe l’opinion nationale qu’une campagne de dénigrement est actuellement orchestrée à travers divers médias par des ex-employés qui sont licenciés pour des fautes éthiques et professionnelles. Ces licenciements ont été décidés conformément aux procédures en vigueur au sein de l’entreprise et notifiés aux autorités compétentes. En tant qu’entreprise responsable et citoyenne, Orange Cameroun fait confiance à la Justice pour connaître des faits et statuer s’il y a lieu, conformément à la législation en vigueur », déclare l’entreprise.

Elle ajoute : « Orange Cameroun est profondément attachée aux valeurs d’éthique et de conformité qui sont portées au quotidien par l’ensemble de son personnel. Depuis plusieurs années, un dispositif sécurisé de prévention, de dénonciation et de gestion de toutes formes d’abus est animé en permanence ».

Ancien directeur général délégué d’inwi au Maroc, Fréderic Debord, qui n’est pas ingénieur telecom, mais simple licencié en droit, a été viré par l’actuel patron de Al Mada pour  incompétence et mauvaise gestion. Il a quitte inwi et le Maroc par la petite porte, laissant derrière lui le troisième opérateurs en piteux état financier. Désigné  responsable des opérations d’Ooredoo au Koweït, Frédéric Debord a été nommé au poste de directeur général d’Orange Cameroun, au sortir d’un conseil d’administration tenu le 14 février 2018 à Douala, la capitale économique camerounaise, rappelle Investir au Cameroun. Justifiant d’une expérience de 20 ans dans les télécoms, et après avoir occupé des postes en Europe de l’Est et aux Caraïbes, Debord a pris officiellement les rênes d’Orange Cameroun, le 15 février 2018. Il a remplacé, à ce poste, Elisabeth Medou Badang, première femme et premier ressortissant camerounais à diriger la filiale locale du groupe de télécoms français. Nous y reviendrons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.