African Leadership Network, réseau de leaders et incubateur de start-up

5 min read

Prochainement, les meilleurs strat-up au monde seront africaines.

 

Une dizaine de start-up venues d’Afrique et de la diaspora étaient présentes à Marrakech du 3 au 7 novembre, à l’occasion du rassemblement annuel du réseau African Leadership Network (ALN). Ces jeunes sociétés sont actuellement accompagnées depuis plus de six mois dans le cadre d’un nouveau programme d’accélération lancé il y a huit mois, nommé ALN Ventures.

A l’origine d’ALN Ventures, la volonté de permettre à l’ensemble des membres du réseau ALN, qui en compte plus de 2 000, d’aider pendant six mois environ une dizaine d’entrepreneurs africains, principalement en leur apportant du financement et de l’expertise. « Grâce à notre réseau, nos entrepreneurs accèdent plus facilement à des contacts de premier plan pouvant avoir un effet de levier considérable. Par exemple, des multinationales ou des ministères avec lesquels peuvent rapidement s’établir des partenariats stratégiques », précise Harish Subramanian, le directeur exécutif d’ALN Ventures. Retour sur trois start-up faisant partie de l’actuelle promotion 2015.

TasteMakers Africa

TasteMakers tente de faire oublier l’image désuète de l’Afrique des safaris pour mieux promouvoir les bons plans méconnus du continent : « Nous voulons montrer aux touristes qu’il est aussi cool de faire du canoë à Lagos que d’aller voir Stromae en concert à Kigali ou encore de se rendre à un dîner improvisé dans un riad privé à Marrakech ! », explique Sherae Robinson, la fondatrice de TasteMakers.
L’idée lui est venue il y a deux ans : « J’ai travaillé pour des banques internationales ainsi que plusieurs ONG. A ce titre, j’ai beaucoup voyagé à travers l’Afrique. J’ai remarqué à quel point il était compliqué pour les jeunes de savoir quelles étaient les activités ou les expériences insolites à vivre réellement en Afrique… Je devais passer des heures et des heures sur des blogs spécialisés sans vraiment savoir si cela allait être bien. »
Sherae Robinson a depuis constitué un réseau d’ambassadeurs qui s’occupent de dénicher les meilleurs bons plans du moment en Afrique : cours de gastronomie, sports extrêmes, dîners privés, etc. Les touristes peuvent ensuite réserver les activités de leur choix grâce à l’application mobile, pour environ 100 euros. « Grâce à notre service, les gens viennent du monde entier mais aussi des pays voisins pour découvrir de nouvelles expériences que personne ou presque n’avaient essayé. » La base utilisateur compte déjà 3 000 « Early Adopters », tandis que la page Instagram de TasteMakers a déjà rassemblé une communauté de plus de 10 000 curieux de l’Afrique.

Gifted Mom

En 2015, la mortalité infantile a reculé de 53 % dans le monde en 25 ans selon l’ONU. Pourtant l’Afrique continue de payer un lourd tribut, faute de centres de soins suffisants. Dans les zones rurales, les femmes africaines n’ont souvent pas d’autres choix que d’accoucher à domicile, sans aucun suivi médical avant, durant ni après leur grossesse.
Cet isolement médical au moment de l’accouchement explique souvent les forts taux de mortalité infantile comme maternelle : rien qu’au Cameroun, le ministère de la santé déplore officiellement chaque année le décès de 30 000 nouveau-nés… tandis que 8 000 femmes camerounaises meurent en donnant la vie.
C’est cette douloureuse réalité que l’entrepreneur social Alain Nteff a touchée du doigt en 2013, en rendant visite à son ami d’enfance qui effectuait alors un stage dans un centre de santé dans une région isolée du Cameroun. Impressionné par le nombre record de décès de nouveau-nés en moins d’une semaine, il décide de créer Gifted Mom, une plate-forme numérique e-santé reposant sur de l’innovation dite « low-tech », ou frugale.
Grâce à de simples SMS, les femmes enceintes recevront des notifications leur rappelant leurs dates de visites prénatales et les jeunes mamans seront quant à elle informés plusieurs jours à l’avance des dates de vaccination de leurs bébés, en envoyant MOM par SMS au 30812. Le succès est déjà au rendez-vous : fin octobre 2015, 4 000 femmes enceintes et jeunes mamans camerounaises se sont déjà inscrites au service Gifted Mom. Le Nigeria est déjà dans le viseur d’Alain Nteff qui a levé il y a quelques jours plus de 120 000 dollars pour proposer son service aux femmes nigérianes, grâce notamment à l’appui d’ALN Ventures, son premier investisseur privé, qui l’accompagne depuis 2013.

Learning Horizon

Pour Adebayo Oyewole, l’Afrique de l’Ouest est assise sur une bombe à retardement, celle du chômage des jeunes. « Au Nigeria, d’où je viens, 20 millions des jeunes sont au chômage… c’est autant que l’ensemble de la population de la Côte d’Ivoire ! » Adebayo enfonce le clou pour mieux souligner les besoins immenses des entreprises africaines qui, tout en manquant de main-d’œuvre, rencontrent en parallèle les pires difficultés à mettre la main sur les bons.
En 2013, il lance donc Learning Horizon, une start-up EdTech qui propose des formations professionnalisantes aux employés des entreprises africaines, grandes ou petites. Avec un objectif de 2 500 entreprises clientes pour la première année, de son lancement rien qu’au Nigeria. « Notre solution fonctionne sur un modèle dit “Business to Business”, c’est-à-dire que nous aidons les entreprises à former leurs salariés dès le recrutement. Nous aidons les salariés à affiner leurs compétences, à se spécialiser, avec des cours sur Internet pensé pour optimiser au maximum leur employabilité. Si un grand opérateur télécom comme par exemple MTN décide de dédier un budget à la formation de ces employés, grâce aux outils de suivi de Learning Horizon, je peux m’assurer du bon suivi de la formation par chacun de ses salariés. Je peux également mesurer leurs progrès voire détecter leurs talents cachés… ».
Point fort de Learning Horizon : la plate-forme apprend aux salariés à « penser » comme des entrepreneurs tout en restant salariés, « avec des enseignements centrés sur l’acquisition d’aptitudes entrepreneuriales ». Pour en faire des potentiels « intrapreneurs », au sein même des entreprises. Prochaine étape, l’Afrique du Sud, avec l’appui d’ALN Ventures : « Notre accélérateur ALN Ventures nous aide à prospecter et à nouer des contacts avec des clients partout sur le continent. Le Ghana arrivera très prochainement sur la liste de notre expansion. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.