Abc24.ma – Informer sans parti pris

Site généraliste d'information

Ali Salhi… l’histoire d’un rêve marocain en terre américaine

4 min read

Ali Salhi… l'histoire d’un rêve marocain en terre américaine

Alors un élève studieux plein d’entrain et avide de savoir dans un lycée de Rabat, Ali ne songeait pas qu’un jour il allait gravir les échelons du succès et gagner en proéminence au sein d’une compagnie qui s’affirme au fil des années sur un territoire de concurrence et de défis qui a vu naître l’American Dream.

C’est cette histoire de rêve américain qu’Ali Salhi, un jeune marocain de Rabat, a commencé à écrire en lettres d’or, entre le Texas et New York, lorsque le prestigieux magazine US Forbes l’a choisi parmi les 30 jeunes âgés de moins de 30 (30 under 30) ayant un impact social considérable en Amérique du Nord.

Du haut de ses 25 ans, Ali a été à l’origine d’un algorithme qui a permis à sa compagnie « Loop », une jeune start-up spécialisée en assurances basée à Austin (Texas), de lever plus de 24 millions de dollars. A travers cet algorithme, la société peut prédire la probabilité d’accidents de voiture et mettre à profit la technologie télématique pour évaluer le comportement au volant.

En se basant sur ce système intelligent conçu par une compétence marocaine, Loop se débarrasse des facteurs d’évaluation jugés “injustes et discriminatoires” auxquels sont soumis les personnes minoritaires qui veulent contracter une assurance. Pour Loop, la cote de crédit, le revenu annuel et l’occupation ne sont plus nécessaires pour qu’un immigré, par exemple, qui vient de s’installer aux Etats-Unis, bénéficie d’une assurance à des prix justes. L’impact social de cette initiative n’est pas à démontrer dans ce cas.

“Grâce à cet algorithme, Loop est en train d’aider une grande partie de la population pour qu’elle ait accès à des taux d’assurance justes et équitables”, confie à la MAP le jeune Ali, non sans fierté d’une distinction bien méritée.

Les origines de cette success story puisent leur source dans une terre marocaine pétrie de talents et de compétences puisque Ali a fait son chemin dans un collège et un lycée marocains avant de décrocher une bourse d’étude à l’Université Al Akhawayn à Ifrane.

Au sein de cette prestigieuse université marocaine, et avant d’obtenir son Bachelor en informatique en 2017, le jeune Rbati a toujours caressé le rêve d’élargir ses perspectives en explorant d’autres expériences. Il a tenu à faire partie d’un programme d’échange qui lui a permis de passer un semestre au Tennessee (Sud des Etats-Unis).

“Cette expérience m’a permis d’avoir un avant-goût du pays de l’oncle Sam”, a-t-dit.

Au terme de sa belle aventure à Ifrane, Ali, désormais directeur technique au sein de Loop, a eu plusieurs opportunités pour franchir le monde de l’emploi, mais son ambition était sans limite, voulant apprendre plus et aller jusqu’au bout d’un rêve plus large.

“Après avoir décroché mon Bachelor en 2017, j’avais des opportunités d’emploi. J’ai senti que je n’étais pas prêt pour le monde du travail et je voulais encore étudier et apprendre plus”, ajoute-t-il.

Poursuivant ce parcours de combattant, il décida d’élire domicile dans la grande région de Washington DC, plus précisément à Robert Smith School of Business relevant de l’Université de Maryland où il obtint un Master en Science en Business Analytics.

“Il s’agit d’une combinaison de Data Mining (exploration de données), l’analyse de décisions et données de masse (Big Data)”, explique ce jeune expert.

Alors étudiant à l’université du Maryland, Ali a réussi à obtenir un stage au sein de Loop où il va parvenir à mettre en place des modèles d’apprentissage automatique pour évaluer le risque sur les routes aux Etats Unis. Grâce à cet algorithme, Ali a été recruté à plein temps en tant que Data Scientist et a gravi les échelons jusqu’à devenir le Chief Technology Officer.

Cette expérience, qui a commencé au Texas et qui est désormais reconnue par Forbes, est appelée à prendre une dimension plus large aux Etats Unis.

“Puisque le secteur d’assurance est régulé au niveau de chaque État, notre ambition est de déployer ces modèles dans 5 à 10 autres Etats au cours de l’année prochaine”, indique Ali sur un ton déterminé.

Ce jeune homme a certes fixé des objectifs à court et à moyen terme, mais son ambition le renvoie à la mère patrie, au Maroc, où il caresse le rêve de rééditer la success story de Loop.

“Le Maroc est un hub économique et financier en Afrique et dans le pourtour méditerranéen. Mon rêve est de pouvoir contribuer à l’essor que connaît le Royaume sur plusieurs plans”, conclut le jeune entrepreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.