Informer sans parti pris

Artisanat en milieu rural : Hausse de plus de 9 % du CA en 2014

3 min read

L’artisanat rural a réalisé en 2014 un chiffre  d’affaires de 2,35 milliards de dirhams (MMDH), contre 2,14 MMDH en 2013,  enregistrant ainsi un taux de croissance de 9,8 pc qui dépasse celui du milieu  urbain, selon des données de l’Observatoire National de l’Artisanat.
Ce chiffre d’affaires a contribué avec un taux de 10,7 pc au chiffre  d’affaires global en 2014, contre 10,5 pc en 2013, a précisé l’Observatoire  dans sa 9ème édition du « Panorama de l’artisanat ».
Les vêtements traditionnels, le bois, le tapis, la poterie-pierre ainsi que  le fer forgé ont contribué à hauteur de 78 pc au chiffre d’affaires et à la  main d’oeuvre, selon le rapport.
L’artisanat en milieu rural demeure un pourvoyeur important de postes  d’emploi avec 33 pc de la main d’oeuvre du secteur, soit un total de 132.768  artisans exerçant dans divers métiers, a relevé l’Observatoire, ajoutant que  l’emploi en milieu rural a connu une progression à raison de 3,75 pc par  rapport à 2013.
La confection de tapis emploie un total de 44.065 artisans, soit 33,2 pc de  la main d’oeuvre rurale, suivi de celui du bois qui emploie 19.607 postes (14,8  pc), puis des vêtements traditionnels avec 18.422 (13,9 pc) et de la  poterie-pierre (13.922 artisans).

L’artisanat à fort contenu culturel emploie près de 405.000  artisans en 2014

Le secteur de l’artisanat à fort contenu  culturel a employé près de 405.000 artisans en 2014, soit un taux de croissance  de 2,5 pc par rapport à 2013, selon l’Observatoire National de l’Artisanat.
La main d’œuvre rurale a atteint environ 132.800 artisans et artisanes (soit  32,8 pc), alors que les effectifs des artisans urbains sont estimés à plus de  272.000 (67,2 pc), précise l’Observatoire dans le cadre de la 9ème édition du  Panorama de l’artisanat.
La productivité en milieu urbain (71.710 dirhams), est quatre fois plus  importante que celle enregistrée en milieu rural (17.674 dirhams), fait  remarquer la publication.
La productivité diffère d’une ville à l’autre, relève l’Observatoire. Ainsi,  Casablanca affiche la productivité la plus élevée avec une moyenne de 122.272  dirhams, alors que Fès se positionne au 2ème rang avec une productivité moyenne  d’environ 81.138 dirhams. La ville d’Oujda s’est démarquée, en 2014, en se  classant 3ème avec une productivité moyenne de 75.326 dirhams.
La Bijouterie affiche un niveau de productivité supérieur aux autres métiers  avec 315.614 dirhams, suivie du Bois (79.499 dirhams), du Fer Forgé (70.811  dirhams) et des Articles chaussants (70.214 dirhams), précise la même source.
En termes de répartition géographique de la main d’œuvre, Casablanca occupe  la première place avec une part de 10,5 pc des artisans, suivie de Fès et  Marrakech avec 8,9 pc chacune, de Tanger-Tétouan (5,8 pc) et Rabat-Salé (5,5  pc).
En milieu urbain, 53 pc des artisans et artisanes du secteur sont répartis  sur 6 métiers, avec en première position les métiers de vêtements traditionnels  (18,2 pc) et du bois (13,4 pc), suivis de la maroquinerie (6,4 pc), du bâtiment  traditionnel (5,5 pc), du fer forgé et du tapis (4,5 pc chacun).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.