Informer sans parti pris

Assurances: Une rentabilité altérée par le financier en bourse

2 min read

Malgré le ralentissement de l’activité Non Vie, les revenus des compagnies d’assurance cotées à la Bourse de Casablanca ressortent en croissance, bien que la masse bénéficiaire du secteur accuse l’impact de la méforme du marché action en 2015.

Dans son rapport annuel « Snapshot 2015 », la société de bourse Upline Securities souligne que les primes acquises nettes ont progressé de 4 pc à 11,98 milliards de dirhams (MMDH), portées par l’orientation favorable de l’activité des trois compagnies cotées.
En effet, les assureurs Saham et Atlanta ont profité principalement de la bonne performance de la branche Non Vie. Quant aux revenus de Wafa Assurance, ils ont été boostés par la croissance de la Vie grâce notamment aux produits d’épargne, a-t-elle expliqué.
En termes de rentabilité, le résultat technique agrégé affiche une baisse de 10,8 pc à 1,55 MMDH.
Les analystes financiers ont noté, à ce propos, que la méforme du marché action marocain (repli du Masi de 7,22 pc) dans sa globalité et la forte dépréciation du cours de quelques Big Cap, notamment Samir et Alliances ont pesé lourdement sur les marges financières des compagnies d’assurance (-14,8 pc à 1,84 MMDH).
Ainsi, le résultat net part du Groupe (RNPG) du secteur clôture l’exercice 2015 sur une diminution de 4,1 pc à 1,28 MMDH. Les deux contributeurs à cette contraction demeurent Wafa Assurance et Atlanta avec respectivement 3 points et 2,6 points de pourcentage.
Pour sa part, Saham Assurance a contribué positivement à l’évolution de la masse bénéficiaire du secteur de 1,4 point de pourcentage, portée par l’amélioration de son résultat non technique (un bénéfice de 52,6 millions de dirhams « MDH » en 2015, contre une perte de 5,2 MDH en 2014).
Le rapport révèle également un recul de la masse des dividendes de 24,2 pc en 2015 à 815 MDH à cause de la baisse du dividende exceptionnel (46 dirhams/action en 2015, contre 142 dirhams en 2014) distribué par Wafa Assurance. Ainsi, le payout moyen du secteur ressort à 64,2 pc, contre 85,2 pc en 2014.
Pour l’année 2016, le secteur marocain de l’assurance présente des perspectives mitigées. D’une part, les analystes d’Upline pensent que la branche Vie devrait continuer de profiter de l’allégement des tensions sur la liquidité, suite à l’amélioration continue des finances publiques.
D’autre part et étant corrélée à la croissance économique, la branche Non Vie devrait connaître quelques difficultés à reprendre son rythme de croissance en raison du ralentissement prévu du produit intérieur brut (PIB) national en 2016, ont-ils estimé.
Par ailleurs et dans l’absence d’une tendance claire pour le marché boursier marocain, couplée à une baisse des taux obligataires, les compagnies d’assurance devraient faire face à une probable contraction des marges financières, ajoute la même source, notant que la compression du gisement de plus-values latentes des assureurs devrait limiter leur capacité de résilience face à un tel contexte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.