Informer sans parti pris

Au Femua, Koffi Olomide rate sa réconciliation avec la Côte d’Ivoire

2 min read

Le Grand Mopao est de retour mais est très fâché. La légende de la rumba congolaise est venu clôturer les concerts à l’Institut national de la jeunesse et des sports de cette 13ème édition du Femua devant un public avide de revoir le fondateur de l’orchestre Quartier Latin.
Mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévu.
Après une longue soirée débutée à 22h sur la pelouse du sade de l’INJS mitoyen d’Anoumabo sur laquelle se sont produits Vegedream, Daphné, Kajeem, Mathey, Céline Banza et Keen’v, le Grand Mopao est monté sur scène à 6 heures du matin passé.
Alors que le petit jour s’était déjà levé sur la lagune Ebrié, Koffi est apparu en tenue de cuir noir de chez Moschino coiffé d’une toque léopard. Mais très fâché.
Car programmé à 4h30, il était en loges à 4 heures. Et bien que prévenu du retard, il est venu sur le site et a patienté bougon plus de deux heures sur son canapé, Vegedream abrégeant même son show pour lui laisser la place.
Le concert démarre par une minute de silence en hommage à Papa Wemba décédé sur scène au Femua en 2016.
Puis il enchaîne par une version rumba de « Premier Gaou » en hommage à Asalfo qui avec son équipe a organisé d’une main de maître cette nouvelle édition du Femua.
Mais déçu du peu d’enthousiasme du public et fâché par cette longue attente, Koffi décide de quitter la scène après vingt minutes de spectacle.
Vraiment dommage pour les spectateurs et téléspectateurs de la télévision nationale qui avaient attendu patiemment leur idole jusqu’au petit jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.