Informer sans parti pris

Azrou : Inauguration de la Maison de la cédraie  

4 min read

Le Haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdelalim Lhafi, a inauguré, mercredi à Azrou (province d’Ifane), la Maison de la cédraie, un espace d’éducation à l’environnement et de sensibilisation à la protection de cette espèce forestière.

L’inauguration de cette nouvelle structure s’inscrit dans le cadre de la célébration par le Maroc de la journée internationale des forêts, placée cette année sous le thème ‘’les forêts au service des villes durables’’. Une célébration qui vient pour ‘’marquer l’adhésion totale du Royaume aux défis internationaux qu’encourent les écosystèmes forestiers à travers le monde’’.
La Maison de la cédraie, qui se veut une mémoire écologique et culturelle de la cédraie de l’Atlas, est un centre pédagogique dédié notamment à la sensibilisation à la protection des forêts de cèdre et des milieux naturels en général, et à l’éducation à l’environnement.
Cet espace, qui ambitionne de s’ériger en ‘’levier de développement’’ du tourisme durable, constitue également, selon le Haut-commissariat aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification (HCEFLCD), un centre d’animation scolaire et d’éducation à l’environnement, un lieu de loisir et de découverte et une vitrine territoriale et culturelle.
Cette maison écologique, qui se situe au cœur du Parc national d’Ifrane (PNI) et de la Biosphère de la Cédraie d’Atlas (RBCA), a été réalisée dans le cadre de la coopération avec la Wallonie (région sud de la Belgique). Celle-ci a contribué à l’étude et la conception scénographique et la formation des personnes qui seront chargées de l’animation.
Le centre, qui traite de trois fonctions de la forêt (écologique, sociale et économique), comporte 74 postes au total avec plusieurs modules touchant différents thèmes liés à la cédraie. Il s’agit de la diversité biologique, la faune, la géomorphologie, les zones humides, la valorisation du cèdre, le développement durable et l’éducation à l’environnement.
‘’Cette maison concentre toutes les problématiques et la complexité de l’écosystème Cédraie à la fois en termes de potentialités et de fragilité’’, a souligné M. Lhafi dans une déclaration à la presse, ajoutant que l’un des objectifs principaux de cet espace consiste à susciter une prise de conscience quant à la nécessité de préserver davantage ce patrimoine national.
La célébration de la journée internationale de la Cédraie est l’occasion de dresser un état des lieux de la stratégie de la HCEFLCD en matière de gestion forestière 2005-2014 et des trois premières années du plan décennal 2015-2024, a souligné M. Lhafi, se félicitant des résultats réalisés en matière de régénération de la cédraie au niveau national.
Selon le Haut-commissaire, l’effort de reconstitution des écosystèmes forestiers a placé le Maroc parmi les 25 pays ayant inversé la tendance de dégradation de leurs forêts.
Les rapports de l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) indiquent que le rythme moyen de variation du couvert forestier au Maroc est passé de -1 pc entre 1990 et 2000 à +2 pc entre 2000 et 2010.
Dans le cadre de la stratégie 2015-2024, la régénération de la cédraie au niveau de la province d’Ifrane porte sur une superficie globale de 15.940 ha, dont plus de 7.000 ha concernent de nouvelles plantations. Sur le plan du Moyen Atlas, pas moins de 30.000 ha de cédraie seront régénérées pour un investissement global de plus de 519 MDH.
Cette journée, qui s’est déroulée en présence du gouverneur de la province d’Ifrane, Hamid El Mazid, a été marquée par la signature de quatre conventions pour la protection de l’écosystème cédraie et des différentes composantes faunistiques et floristiques.
Ces accords portent notamment sur la protection du singe Magot, le suivi des oiseaux au niveau des zones humides et la mise en place d’un forum de jeunes ‘’Amis de la réserve Biosphère de la Cédraie’’. Au Maroc, les forêts de cèdre occupent 134.000 ha répartis entre le Moyen Atlas, le Haut Atlas, le Massif de Bouiblane et le Rif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.