Informer sans parti pris

BCP : Baisse des bénéfices à fin septembre

2 min read

Avec cette prise de contrôle de la Banque des Mascareignes, la BCP devient le premier groupe bancaire de l’Afrique du Nord et de l’Ouest à s’implanter à l’Ile Maurice.

Le résultat net consolidé du Groupe Banque Centrale populaire (BCP) s’est établi à 1,4 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2020, en baisse de 47% par rapport à la même période une année auparavant. Ce résultat tient compte de l’impact du don Covid-19 sur les charges (soit 750 millions de dirhams sur les neuf mois de l’année), précise le Groupe dans un communiqué sur ses indicateurs au titre du troisième trimestre de 2020.

Le produit net bancaire (PNB) de la BCP s’est, quant à lui, élevé à 14,5 MMDH, en progression de de 11,2% par rapport fin septembre 2019. Cette performance intègre un effet périmètre lié à l’acquisition de trois nouvelles filiales au T4-2019. Hors cet impact, la croissance du PNB consolidé aurait été de 3,3%. En Afrique subsaharienne, les filiales du Groupe continuent à performer en dépit d’un environnement économique difficile, fait savoir la même source, ajoutant que le PNB des filiales à l’international s’est affermi de 54% à fin septembre 2020, portant leur contribution au PNB consolidé à 26%.

« A périmètre constant, la croissance est tout aussi dynamique, soit +10% », note le Groupe. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2020, la BCP a opéré dans un contexte mondial particulier, marqué par la propagation de la pandémie Covid-19.

Au Maroc, comme en Afrique subsaharienne, le Groupe s’est mobilisé pour accompagner les autorités dans leurs actions visant à atténuer les impacts économiques de cette crise aussi bien sur les ménages que sur les entreprises.

Le troisième trimestre a d’ailleurs connu la reprise de l’activité, au Maroc, de plusieurs secteurs qui étaient à l’arrêt pendant la période de confinement. Dans ce contexte, la production en crédit du CPM s’est fortement bonifiée au T3 par rapport au T2-2020, aussi bien pour les particuliers que pour les entreprises.

En ligne avec une politique de provisionnement prudente, le coût du risque s’est renforcé de 73% à 4,1 MMDH, incluant un provisionnement Forward Looking en anticipation de la dégradation des conditions économiques.

Au niveau des indicateurs d’activité, le Groupe enregistre des performances honorables, en dépit du contexte sanitaire. Ainsi, les dépôts de la clientèle se sont appréciés de près de 5%, tirés essentiellement par la Banque au Maroc qui confirme sa position de leader. Pour leur part, les crédits consolidés ont reculé légèrement de 0,9%.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.