Informer sans parti pris

BCV, une année de déboires et d’espoirs

2 min read

Présentée comme une année de reprise pour la bourse des valeurs de Casablanca, 2015 a déçu à plus d’un titre en quelques mois après. Pourtant, l’année boursière avait bien démarré. Le MASI, indice de toutes les valeurs, avait réalisé au terme du premier trimestre une hausse de 6,8%, avec un pic de 9,4% atteint le 10 mars 2015.

A fin mai, le MASI avait enregistré une contre-performance de 0,3%, pour se ressaisir le 2 juin en affichant une petite hausse de 0,5%, grâce notamment à l’introduction en bourse de TOTAL Maroc.

Mais en cette dernière semaine de 2015, le MASI affiche une contre-performance de 8%, ce qui explique que l’on reste très loin de la barre psychologique d’une hausse de 10%, sur laquelle tablaient les analystes financiers pour la fin de l’année.

Ce résultat s’explique principalement par toute une panoplie de mauvaises nouvelles qui ont marqué le marché et ont causé ainsi sa chute.

Du coté des transactions, la moyenne quotidienne des actions échangées sur le marché central pour l’année 2015 est de 108 millions de dirhams contre 104 millions de dirhams une année auparavant, ce qui reste toujours bas par rapport aux années fastes du marché.

Au 29 décembre 2015, la capitalisation boursière était de 448,83 milliards de dirhams, en élargissement de 253,21 millions de dirhams par rapport à un jour plus tôt, soit un gain de 0,06%.

Des valeurs boursières ont marqué de fortes baisses en 2015 comme Alliances, Addoha, etc.

Certaines valeurs ont vu leur cours progresser sur l’année, permettant au MASI de se maintenir. C’est le cas de Lafarge et Ciments du Maroc dont le cours a augmenté de 9%, Résidences Dar Saada qui s’est apprécié de 4% et Brasseries du Maroc a enregistré une performance mensuelle de 6%.

2015 aura été l’année des déboires pour certaines valeurs , mais aussi celle des espoirs pour de nouveaux arrivants. La cloche de la salle des marchés a retenti deux fois cette année. Au mois de mai pour célébrer l’IPO de Total Maroc, une opération réalisée sous forme d’une cession de 15% du capital de l’entreprise, et en décembre, avec AFMA, qui de rejoindre la cote casablancaise, une opération sur-souscrite plus de sept fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.