Informer sans parti pris

Benzerti, un des meilleurs coaches africains de tous les temps

3 min read

Faouzi Benzarti a entraîné quatorze clubs et deux équipes nationales en plus de quarante ans, de 1977 à 2018. Avec le Raja Casablanca, il atteint la finale de la coupe du monde des clubs de la FIFA en 2013.

USMo

 

Il a passé toute sa carrière de footballeur à l’Union sportive monastirienne avant d’opter pour la carrière d’entraîneur. Lauréat du stage de formation organisé en 1977, il entame sa carrière au Club olympique de Sidi Bouzid avant de revenir à l’Union sportive monastirienne, qu’il entraîne en 1979-1980, lui permettant de revenir en Ligue I. Il dirige par la suite les principales équipes du pays : Étoile sportive du Sahel, Club africain, Espérance sportive de Tunis, Club sportif sfaxien, Stade tunisien. Il a également entrainé aux Émirats arabes unis.

Après avoir entraîné le club de l’Étoile sportive du Sahel en 2006, il prend en charge l’équipe de l’Espérance sportive de Tunis en juin 2007 mais quitte très vite le club avant même le début du championnat et devient sélectionneur de l’équipe nationale libyenne pour finalement revenir à l’Espérance de Tunis en 2009. À la suite de l’échec de l’équipe nationale, sous la direction d’Humberto Coelho, à se qualifier pour la phase finale de la coupe du monde 2010, ce dernier est destitué de ses fonctions le 18 novembre 2009 et remplacé par Benzarti, qui garde ses fonctions à l’EST jusqu’en novembre 2010, lorsque son adjoint Maher Kanzari le remplace.

Il reprend les rênes de l’équipe du Club africain le 15 mai 2011 avec un contrat courant jusqu’en 2013. En mars 2012, il quitte toutefois le club et revient à l’Étoile sportive du Sahel.

 

faouzi-benzarti

 

Fin 2013, Benzarti rejoint le champion du Maroc, le Raja Casablanca, une semaine après le début de la coupe du monde des clubs 2013, sans impact pour le club qui réussit à atteindre la finale contre le Bayern Munich en battant les champions de plusieurs continents comme l’Atletico Mineiro où évolue le Brésilien Ronaldinho, ainsi que le FC Monterrey et l’Aukland City FC. Par la suite, il est décoré par le roi du Maroc Mohammed VI avec l’ensemble de l’équipe.

En championnat local, Benzarti donne au Raja Casablanca un jeu très offensif, contrairement à son prédécesseur M’hamed Fakhir qui préférait la défense. Benzarti ajoute sa touche personnelle en imposant un jeu offensif avec des formations 4-4-2 ou 4-3-3, qui consiste parfois en l’utilisation de deux attaquants de pointe. Résultat de ce travail, l’équipe réussit à battre son rival, le Wydad de Casablanca, lors du derby de Casablanca (2-0) puis réussit à vaincre le leader du championnat (5-1), mais le club s’incline finalement lors de la dernière journée contre l’Olympique Club de Safi, avec un titre de vice-champion du Maroc 2013-2014 à un point du premier du classement. En fin de saison, Benzarti quitte le club pour des raisons financières.

 

Faouzi-benzarti1

 

En 2016, il est sacré champion de Tunisie avec l’Étoile sportive du Sahel. Cependant, une suspension lui est infligée suite à un accrochage violent avec le médecin de l’Espérance de Tunis lors des quarts de finale de la coupe de Tunisie, conduisant à son départ à la fin de l’année et à son retour à l’Espérance de Tunis.

 

video475450_gx

 

En décembre 2017, il décide de quitter son poste d’entraîneur de l’équipe première de l’Espérance sportive de Tunis bien qu’il ait été sacré champion d’hiver4 avant de rejoindre le Wydad de Casablanca qui souffrent techniquement après avoir remporté la Ligue des champions de la CAF 20176. Le 24 février 2018, il remporte la vingt-sixième édition de la Supercoupe avec le Wydad.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.