Informer sans parti pris

Bill Gates à l’assaut des énergies propres

2 min read

L’alliance du secteur privé et de la puissance publique pour développer l’innovation dans le domaine des énergies propres a été officiellement scellée, lundi 30 novembre, lors de la première journée de la conférence des Nations unies sur le climat (COP21), au Bourget (Seine-Saint-Denis). Au plus haut niveau, puisque se sont retrouvés à la tribune, pour le lancement de la « mission innovation », les présidents français et américain, François Hollande et Barack Obama, le premier ministre indien, Narendra Modi, ainsi que Bill Gates, ex-PDG de Microsoft. Cela, devant un parterre d’une vingtaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont le Japonais Shinzo Abe, la Brésilienne Dilma Rousseff, la Chilienne Michelle Bachelet, ou encore l’Indonésien Joko Widodo et le Britannique David Cameron : un panel de haut niveau pour un « partenariat unique, inédit pour assurer l’innovation », selon les mots de Barack Obama.

L’idée est d’augmenter substantiellement les investissements publics et privés pour développer les énergies propres, en leur donnant les moyens de jouer leur rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique. « Rendre les énergies renouvelables accessibles à tous, c’est une responsabilité mondiale conjointe pour assurer un futur à tous », a insisté le premier ministre indien. « Quand on regarde les populations les plus pauvres, ce sont elles qui n’ont pas accès à l’énergie et ce sont elles encore qui souffriront le plus si l’on ne lutte pas contre le réchauffement climatique », a, pour sa part, expliqué Bill Gates.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.