Boeing prépare le retour en service du 737 MAX et tente de rassurer les régulateurs et les usagers

4 min read

Le retour en service du 737 MAX en toute sécurité, ainsi que l’accompagnement de nos clients, demeurent la priorité de Boeing. L’avionneur américain, lourdement pénalisé par les défaillance de sa marque vedette, travaille en étroite collaboration avec l’Administration fédérale de l’aviation américaine (FAA) et d’autres autorités de réglementation en vue de certifier cet avion et d’assurer son retour en service commercial en toute sécurité ; à cet effet, Boeing annonce avoir pris le temps de répondre à toutes leurs questions. Compte tenu des vérifications rigoureuses dont il fait l’objet, la firme yankee est aujourd’hui convaincue que « le 737 MAX sera l’un des avions les plus sûrs de l’histoire de l’aviation commerciale », lit-on dans un communiqué de Boeing.

Et au géant américain de l’aéronautique d’ajouter que « s’il revient à la FAA et aux autres autorités de réglementation de déterminer le calendrier de certification et de retour en service commercial de l’appareil, Boeing continue de tabler sur la certification par la FAA des mises à jour apportées au logiciel de commandes de vol du MAX au cours du présent trimestre ». Tout ceci, sous réserve, bien sûr, « d’une approbation stricte par les autorités de réglementation, nous travaillons dans l’optique de la certification, de la publication de la directive de navigabilité (AD) et de la levée de l’immobilisation au sol du MAX à la mi-décembre. Nous prévoyons que les exigences de formation des pilotes seront approuvées en janvier. Si la réunion de ces conditions signifie que l’avion peut être remis en service commercial, nous savons que nos clients du secteur aérien auront besoin de davantage de temps pour procéder au retour en service de leurs flottes et à la formation de l’ensemble de leurs pilotes de 737. C’est pour cette raison que certaines compagnies ont annoncé la mise à jour de leur calendrier de vols jusqu’en mars ».

Pour ce faire, Boeing annonce devoir franchir cinq étapes clés avec la FAA en amont du retour en service de l’avion :

• Séance de certification sur simulateur eCab avec la FAA : une évaluation sur simulateur eCab de plusieurs jours avec la FAA, afin de vérifier que l’ensemble du système logiciel fonctionne comme prévu, à la fois en conditions opérationnelles normales et en cas de défaillance du système. EFFECTUÉ

• Évaluation par la FAA de la charge de travail des pilotes : une session sur simulateur de plusieurs jours séparés avec des pilotes de compagnies aériennes, afin d’évaluer les facteurs humains et la charge de travail des équipages dans diverses conditions d’essais.

• Essais de certification en vol par la FAA : Les pilotes de la FAA effectueront un (ou plusieurs) vol(s) de certification avec la version finale du logiciel mis à jour.

• Remise à la FAA des éléments finalisés par Boeing : une fois le vol de certification effectué par la FAA, Boeing soumettra à l’Agence fédérale les documents et éléments de certification finaux nécessaires à la certification du logiciel.

• Évaluation de la formation sur simulateur par le Comité conjoint d’évaluation opérationnelle (JOEB) : le Joint Operational Evaluation Board (JOEB), un organisme composé de membres de différentes autorités de réglementation, organise une session sur simulateur de plusieurs jours avec des pilotes issus de plusieurs autorités de réglementation internationales afin de valider les exigences de formation. À l’issue de cette session sur simulateur, le Conseil de normalisation des vols (Flight Standardisation Board) de la FAA publiera un rapport disponible pendant une période définie aux fins de commentaires publics, suivi de l’approbation finale de la formation.

La semaine dernière¸ Boeing et la FAA ont accompli avec succès la première de ces cinq étapes et travaillent à présent à l’évaluation des pilotes de la FAA et aux essais de certification en vol (points 2 et 3).

À chaque étape de ce processus, Boeing insiste sur l’étroite collaboration avec la FAA et d’autres autorités de réglementation. Boeing a remis à ces organismes une documentation détaillée, organisé à leur attention des sessions sur simulateur, et les a aidés à comprendre sa logique et la conception des nouvelles procédures et des nouveaux logiciels, ainsi que des supports de formation proposés, afin de les satisfaire totalement quant à la sécurité de l’avion. La FAA et les autres autorités de réglementation détermineront en dernier lieu le calendrier de retour en service du 737 MAX dans leurs juridictions respectives. Cette approche peut être progressive, et le calendrier varier d’une juridiction à l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.